Couple Gbagbo: un autre divorce ?


mouvement generations capables

A Abidjan, s’est tenue le weekend dernier, l’assemblée générale du Mouvement générations capables (MGC). Ce regroupement réunit plusieurs groupes favorables à l’ex-première dame Simone Gbagbo. Ceux-ci ont apparemment choisi de se regrouper en une seule entité, afin de lui apporter un soutien de poids.

Mais il sied de s’interroger sur les réelles motivations qui ont conduit à la création du Mouvement générations capables. Simone Gbagbo serait-elle en progression vers la création de son propre parti ? Quelles sont ses ambitions véritables ? Saurait-elle faire poids sur l’échiquier politique en cas de candidature à la présidentielle 2025 ? Pour le moment les premières pistes de réponses laissent encore planer le suspense. Mais l’érection du Mouvement générations capables (MGC), comme parti de Simone Gbagbo ne saurait tarder, affirment avec conviction certains.

Le Mouvement générations capables, un pas de plus vers la présidentielle de 2025

Pour plusieurs analystes politiques, la création du Mouvement générations capables n’est pas du tout un hasard. Et quand on scrute à la loupe les récents évènements survenus sur la scène politique ivoirienne, il y a de quoi en être presque certain. Ceci d’autant plus que l’ancienne première dame a de par le passé eu une influence non négligeable dans la sphère politique.

Les déchirements au sein du FPI ayant conduit à la rupture définitive entre Laurent Gbagbo et Affi N’guessan sont un déclencheur de cette audace. L’humiliation avec l’annonce de leur divorce et la relégation de Simone Gbagbo à un rôle secondaire dans la création du nouveau parti de son futur ex époux constituent aussi un puissant alibi. Autant d’éléments qui pourraient justifier que Simone Gbagbo serait sur le point de tenter une aventure solitaire en politique.

Tout compte fait, il est facile de croire que Simone Gbagbo voudrait à tout prix et de manière définitive, sortir de l’ombre de son ex-mari. Alors, le Mouvement générations capables constitue le parfait canal pour tâter le terrain et ajuster ses stratégies en fonction. C’est aussi l’occasion de démontrer à la classe politique, qu’elle pèse encore et qu’elle n’a pas encore dit son dernier mot.

A lire aussi: CÔTE D’IVOIRE: L’EX-PREMIÈRE DAME SIMONE GBAGBO SE FRAYE LE CHEMIN VERS SON ASCENSION POLITIQUE

Un chemin très épineux

Même si Simone Gbagbo s’impose comme une candidate potentielle crédible, le chemin pour accéder au fauteuil présidentiel peut s’avérer très périlleux. Plusieurs facteurs pourraient se hisser sur son chemin. Parmi eux, la probable réforme constitutionnelle qui voudrait plafonner l’âge pour être candidat à 75 ans. Ce combat visant l’atteinte d’un rajeunissement de la classe politique pourrait aussi l’évincer.

Autre élément important, la Côte d’ivoire n’est pas encore prête à élire une femme à la magistrature suprême. « Remplir une salle, ce n’est pas remplir les urnes à travers le pays », a laissé entendre Kouamé, un citoyen. Par conséquent, cela s’annonce comme un parti risqué pour le Mouvement générations capables, si celui-ci se transforme en parti politique de l’ancienne première dame de Côte d’Ivoire.

Quoi qu’il en soit, Simone Gbagbo apparait déterminée à prendre son destin politique en main vaille que vaille. Au cas où les soupçons sont fondés disposerait-elle d’une assise pour remporter les élections ? Le défi reste de taille.

A lire aussi: RÉCONCILIATION NATIONALE EN CÔTE D’IVOIRE : SIMONE GBAGBO SE PRONONCE

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.