Gabon/Interdiction de visa Schengen : « il faut vite sortir le Gabon de la liste noire », Moukagni Iwangou


Gabon/Interdiction de visa Schengen : « il faut vite sortir le Gabon de la liste noire », Moukagni Iwangou

Samedi le 24 octobre, 2020, l’opposant gabonais, Jean de Dieu Moukagni Iwangou a annoncé qu’il a lancé un plaidoyer. C’était lors d’une conférence de presse au siège de son parti l’Union et solidarité (US). Ce cri de cœur s’inscrit dans l’optique de sortir le Gabon de la liste noire. Il s’agit d’une liste des pays dont les citoyens sont interdits de visa Schengen à cause de la pandémie de la Covid-19.

Fin juin, l’UE avait décidé d’interdire l’entrée dans son espace quasiment à tous les pays africains sauf l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et le Rwanda. Très touché, le gouvernement gabonais avait décidé d’appliquer la réciprocité.

L’application de la réciprocité suite à l’interdiction de visa

Suite à l’interdiction de visa d’entrer dans les pays de l’Union européenne, le Gabon a réagi. Ainsi, se basant sur la réciprocité qui guide les relations diplomatiques, le Gabon aussi a pris la même mesure à l’encontre des citoyens de ces Etats de l’UE.

Une note circulaire du ministre gabonais des Affaires étrangères de l’époque, Alain Claude Bilie By Nze, a été prise. Elle a été publiée à l’attention des chefs de missions diplomatiques et postes consulaires du Gabon à l’étranger. Cette note interdit d’accorder un visa d’entrée au Gabon aux citoyens des 27 Etats membres de l’Union européenne.

A la suite de cette réaction gabonaise, la Délégation de l’Union européenne au Gabon avait expliqué que la liste devait être actualisée tous les 15 jours. Bref, le Gabon devrait être retiré de la fameuse liste noire.

Malgré cette promesse, la liste n’a pas été actualisée. Ce qui amène l’opposant Jean de Dieu Moukagni Iwangou à lancer son appel.

Le plaidoyer de l’opposant Moukagni Iwangou avec des données

Pour Jean de Dieu Moukagni Iwangou, le Gabon a réalisé de très bonnes performances en matière de lutte contre le virus de la Covid-19. Magistrat de formation, Jean de Dieu Moukagni Iwangou soutient son plaidoyer avec des données publiées par l’OMS.

A en croire l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, le Gabon remplit, à ce jour, tous les critères pour être éligible au visa Schengen. « La situation du Gabon est bien meilleure par rapport à d’autres pays éligibles », martèle le président de l’US qui insiste : « c’est une question de droit ».

L’opposant affirme qu’il lutte pour le rétablissement du droit de circuler qui a toujours existé entre l’Europe et le Gabon. Ceci, depuis la découverte des côtes gabonaises par les portugais en 1472.

« Les Gabonais doivent garder leur droit de visa. La situation du Gabon mérite d’être réexaminée », a déclaré l’opposant. Il a, par ailleurs, affirmé avoir envoyé des correspondances auprès des représentations diplomatiques européennes au Gabon.

Jean de Dieu Moukagni Iwangou a, aussi, demandé au gouvernement d’engager le dialogue avec l’UE sur la question.

Lire aussi : Centrafrique : expulsion de six diplomates libyens de Bangui

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.