Centrafrique: des violations des droits de l’homme et du droit international dénoncées par la Minusca


La Minusca dénonce la violation des droits de l’homme

En Centrafrique, l’insurrection menée par la coalition des groupes rebelles depuis la mi-décembre continue de laisser d’énormes séquelles sur les populations. En effet, plusieurs cas de violations des droits de l’homme et du droit international ont été constatés par la Minusca.

Les dénonciations de la Minusca

Selon la Mission de l’ONU, la coalition de groupes armés aurait été à l’origine de la commission de plusieurs de ces violations. En tout, 215 abus et violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ont été recensés. Du 22 décembre au 15 février de cette mission de l’ONU, on dénombre 328 victimes.

« Cette semaine il y a eu trois meurtres. Il y a eu des menaces de mort, il y a des privations de liberté, des arrestations, mais aussi des attaques contre les humanitaires », a fait savoir Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca.

Les enfants aussi ont été pris pour cibles dans ce conflit. « Pour ce qui est des violations graves des droits des enfants, il y a eu sept viols et autres violences sexuelles et des attaques contre des écoles », avait-il rajouté.

Pour situer les responsabilités face à ces crimes, celle des groupes armés est surtout mise en cause. Celle des forces armées aussi. « Ce sont les groupes armés dans la plupart des cas, mais parfois on trouve quelques agents de l’État », a indiqué Vladimir Monteiro. Quoi qu’il en soit, les coupables devront bientôt répondre de leurs actes.

Lire aussi : CENTRAFRIQUE: DES CAMIONS DE MARCHANDISES ATTEIGNENT ENFIN BANGUI

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.