Mine d’or en RDC : une cinquantaine de personnes auraient péri dans un effondrement


Mine dor en RDC : une cinquantaine de personnes péri

Une mine dor en RDC s’est effondrée le vendredi 11 septembre 2020. Cet incident serait dû aux fortes pluies qui ont affaissé le sol. Au moins cinquante personnes auraient perdu la vie, selon les autorités locales. Celles-ci redoutent un bilan encore plus lourd, alors que les recherches se poursuivaient dimanche.

Kamituga est dans l’Est de la République Démocratique du Congo. C’est dans cette commune, située dans la province du Sud-Kivu, qu’une mine artisanale s’est écroulée, vendredi. Cinquante morts sont enregistrés, selon le Gouverneur de la province.

Par contre, selon le Maire, « On ne sait pas jusqu’à présent le nombre exact de morts ». Alexandre Bundya, puisque c’est de lui qu’il s’agit, explique l’effondrement par « un affaissement du sol engendré par la pluie diluvienne ». Celui-ci a décrété deux journées « Ville morte », samedi et dimanche, et a incité la population à se rendre sur les lieux pour « extraire les cadavres du sol » victimes du drame au mine dor en RDC.

Un seul rescapé dans l’effondrement de la mine dor en RDC

« D’après les témoins, il y a plus de cinquante morts et un seul rescapé », a déclaré au « Monde », un habitant présent sur place. Ce dernier « explique que les pluies ont fait déborder une rivière proche de la mine d’or », rapporte « Le Monde ». « L’eau est allée vers les trois tunnels. Lorsque les gens ont voulu sortir, il n’y avait plus de moyen car l’eau coulait en abondance, avec une grosse pression », raconte un témoin.

Cet incident n’est pas le premier dans le pays, alors que l’extraction des minerais se fait dans des conditions très difficiles. La société civile et les organisations locales appellent à des enquêtes. « Les enquêtes doivent être menées pour élucider les causes de cette catastrophe », a déclaré le pasteur Nicolas Kyalangaliwa. « Les autorités doivent prendre leur responsabilité au lieu de taxer les creuseurs artisanaux », a-t-il recommandé.

Les victimes, des jeunes pour la plupart

La RDC possède de riches réserves de minéraux comme le cuivre, le cobalt, les diamants et l’or. Mais sa population reste parmi les plus pauvres du monde. Et pour cause, le pays a connu des années de conflits et de mauvaise gestion. Les femmes et les enfants font partie des personnes connues pour travailler dans les mines artisanales du pays.

Les autorités locales affirment que la plupart des morts redoutés sont des jeunes. « Des images vidéo montrent des centaines de personnes essayant de dégager les décombres qui bloquent l’entrée de la mine », rapporte BBC. La radio britannique précise que « certains sauveteurs utilisaient des pelles, ou leurs mains, pour déplacer les débris ».

Pour rappel, en décembre 2016, au moins 20 personnes avaient péri dans l’éboulement d’une mine dor en  RDC. L’éboulement en question avait eu lieu dans un carré minier à Makungu, à plus de 27O km au sud de Bukavu, la capitale du Sud-Kivu.

Lire aussi: CONSULTATIONS NATIONALES EN RDC : LA SOCIÉTÉ CIVILE A FAIT SES PROPOSITIONS AU CHEF DE L’ETAT

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *