Mercenaires de Wagner au Mali: la France réitère ses menaces


Mercenaires de Wagner au Mali: la France réitère ses menaces

L’arrivée annoncée de mercenaires de Wagner au Mali continue de faire des vagues au sein de l’opinion internationale. Jours après jours, les autorités maliennes tentent de résister à l’énorme pression qu’elles subissent de toute part. Elles maintiennent par ailleurs, leur position en ce qui concerne la recherche d’autres alternatives face au désengagement imminent de la France au Mali.

Une nouvelle fois, la France ne cesse de prévenir les putschistes sur le pire qui pourrait arriver si les mercenaires de Wagner parvenaient à mettre pieds au Mali. Ces conséquences seraient très désastreuses pour le pays dont la fragilité est palpable à plusieurs niveaux. L’incompatibilité de cohabitation évoquée par les français avec les mercenaires de Wagner pourrait s’étendre aussi à d’autres partenaires. A lire l’évolution de la situation, tout porte à croire que les relations entre la France et le Mali, seraient en train de prendre l’eau.

Non à la présence de mercenaires de Wagner au Mali

Depuis un bon moment déjà, la France multiplie les sorties médiatiques pour dénoncer la venue de mercenaires de Wagner au Mali. Et elle ne s’y prend pas de mains mortes pour manifester sa désapprobation contre la probable venue des mercenaires de Wagner. Les propos teintés de fermeté à l’égard de Bamako, illustrent fort bien cet état de fait.

« Pour nous, les choses sont claires, il n’est pas possible de cohabiter avec des mercenaires », a martelé Florence Parly, ministre française des Armées. Pour elle, la liberté pour Bamako de trouver ses solutions aux problèmes liés à l’insécurité ne doit pas être une raison pour créer un plus grand chao. « Si le Mali engage un partenariat avec des mercenaires, le Mali s’isolera, il perdra le soutien de la communauté internationale, qui est pourtant très engagée », prévient-elle.

De plus, les exactions commises par les mercenaires de Wagner dans les autres pays, où ils sont déjà présents constituent de grandes preuves de leur nuisance. Alors les autorités de la transition malienne devraient revoir leur manœuvre à tout prix. « Il suffit de regarder ce qu’il se passe en République centrafricaine aujourd’hui », a indiqué la ministre française.

A lire aussi: AFFAIRE WAGNER : POURQUOI CETTE DÉFERLANTE DE PRESSION SUR LES AUTORITÉS MALIENNES ?

Un départ de la France et autres partenaires

L’arrivée des mercenaires de Wagner au Mali conduirait elle à un départ automatique des forces françaises ? D’autres troupes présentes dans le pays pourraient-ils se joindre à cette démarche? La réponse, même si elle semble subtile, apparait comme une évidence irréfutable. L’option de laisser le Mali face aux conséquences de ses actes est fortement envisagée par plusieurs pays européens.

C’est le cas notamment de l’Allemagne, de l’Italie et l’Espagne, Royaume-Uni et autres. « Nous voulons envoyer un message clair: nous ne sommes pas prêts à accepter l’entrée du groupe Wagner sur le théâtre malien », a confié Peter Hultqvist, le ministre suédois de la Défense lors d’une conférence de l’Initiative européenne d’intervention.

Ces nations mettront-ils réellement leur menace à exécution ? Tout compte fait, la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel apparait comme le parfait prétexte à certaines puissances pour assouvir leurs intérêts et écarter des adversaires gênants.

A lire aussi: MALI: LES DESSOUS DE LA CRÉATION DE L’ÉCOLE DE GUERRE

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *