Centrafrique : Mankeur Ndiaye dans le collimateur de la COD 2020


Mankeur Ndiaye

En Centrafrique,Mankeur Ndiaye le chef de la Minusca est dans le collimateur de la COD 2020.Pour cette dernière,Mankeur Ndiaye, serait en partie responsable de la crise actuelle dans le pays. Il s’agit principalement de la terreur semée dans certaines villes du pays par les groupes rebelles de la CPC.

Depuis un mois environ, la Centrafrique est secouée par des violences orchestrées par la coalition de groupes armées (CPC). Elle a, par ailleurs, réussi à empêcher le vote des populations dans certaines régions du pays. Récemment, elle a pu parvenir aux abords de la capitale Bangui avant d’être repoussée par les forces centrafricaines en compagnie de ses alliés.

De nombreuses accusations contre Mankeur Ndiaye

Pour la coalition d’opposition COD 2020, le chef de la Minusca aurait sérieusement méprisé les alertes qui ont été émises par elle. Outre cela, il aurait commis une véritable erreur en considérant le processus électoral du 27 décembre dernier comme transparent et inclusif.

La COD 2020 reproche également au représentant spécial des Nations Unies d’avoir d’une certaine manière soutenu la candidature de Faustin Archange Touadéra. Aussi, par son concours, le report tant du scrutin tant réclamé n’a pu aboutir.

En se comportant ainsi, Mankeur Ndiaye l’ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères, serait sorti du cadre de sa mission. Alors, l’opposition exige qu’une enquête soit diligentée pour apporter la lumière sur ses agissements.

Une focalisation sur sa mission

Face à ces accusations, le représentant spécial de l’ONU pour la Centrafrique a choisi de ne pas se laisser distraire.

« Je suis très fier du travail de la Minusca et de la belle manière professionnelle avec laquelle elle exécute le mandat électoral que le Conseil de Sécurité lui a confié », avait-t-il affirmé sur son compte twitter.

Il entend donc continuer à œuvrer pour le dialogue politique et social entre tous les acteurs sans exception aucune. Ceci s’inscrit dans l’unique intérêt de privilégier la paix et de la stabilité en Centrafrique.

Par conséquent, la Minusca va continuer d’appuyer les efforts des autorités nationales dans ce sens. Et pour cela il peut compter sur tout le soutien de la communauté internationale.

Lire aussi : CENTRAFRIQUE : N’DJAMENA NIE TOUTE IMPLICATION DANS LES RÉCENTES VIOLENCES À BANGUI

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *