Mali : Goita se braque contre la gabegie financière


Mali : Goita se braque contre la gabegie financière

Contre la délinquance financière, le colonel Assimi Goïta et ses collaborateurs se montrent résolus et en font d’ailleurs une priorité. C’est dans cet esprit que le président Goïta a reçu des mains du vérificateur général Samba Alhamdou Baby, un rapport annuel relatif à la gestion des fonds publics.

Le document de 180 pages porte sur les activités financières menées par les autorités ou diverses institutions publiques au cours de l’année 2020. Il fait notamment la lumières sur plusieurs irrégularités observées lors des vérifications de la gestion des fonds publics.

Le BVG, un indispensable pour Goïta

Depuis son accession au pouvoir, le colonel Goïta n’a cessé de montrer sa ferme volonté à lutter contre la corruption. Afin d’aboutir à ce précieux résultat qu’est une gestion saine et transparente au sommet de l’Etat, ses actions continuent de s’intensifier. Par conséquent, les personnes mises en causes dans ce nouveau rapport devront répondre de leurs actes face à la justice.

« J’ai reçu ce matin, le rapport annuel 2020 du Vérificateur Général. C’était l’occasion pour moi de rappeler le rôle indispensable qu’occupe le BVG dans le processus de lutte contre la corruption et la délinquance financière, une aspiration profonde du peuple malien », a écrit le colonel Goïta sur le réseau social twitter.

Des irrégularités multiples

D’après le rapport fourni par le vérificateur général Samba Alhamdou Baby, des décaissements irréguliers et des décaissements non justifiés ont eu lieu dans bon nombres d’organismes publics. C’est le cas notamment à la Somagep, à l’Opam et même à Ageroute. Ces irrégularités sont estimées à des centaines de millions de francs CFA.

Sur des périodes concernant les années 2017 à 2019, près de 710 millions de francs CFA ont été déboursés pour paiement irrégulier de frais de souveraineté sur mission du côté de la primature. La gestion de l’ambassade du Mali au Caire, entre 2016 et début 2019, est aussi décriée.

Contre cette délinquance financière le colonel Goïta entend se montrer ferme afin de mieux lutter contre cette gangrène qui sape les efforts de développement du pays.

A lire aussi: ELECTIONS PROCHAINES AU MALI : ABDOULAYE DIOP DIT NON À L’ACHARNEMENT DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

Sandrine A

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.