lutte anti-terroriste : l armee du Niger se prépare à mettre les terroristes hors champ


lutte anti-terroriste  l armee du Niger se prépare à mettre les terroristes hors champ

Pour combattre efficacement le phénomène de terrorisme sur ses terres, un nouveau projet de loi sur le statut de l’armee du Niger vient d’être adopté à l’Assemblée nationale. Il devrait œuvrer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des soldats nigériens.

L’initiative émane du chef suprême des armées, le président Mahamadou Issoufou. Le Niger, tout comme les autres pays du Sahel, n’a pas été épargné par le terrorisme. Ce pays fait face depuis quelques années à des défis sécuritaires majeurs dont le terrorisme constitue l’un des aspects les plus saillants. C’est dans cette optique que des solutions sont activement recherchées à différents niveaux pour y mettre un terme.

Une augmentation de l’effectif de l armee du Niger

Durant les cinq prochaines années, les effectifs de l’armee du Niger vont doubler. L’annonce a été faite par le ministre de la Défense nationale, Issoufou Katembe devant les députés samedi dernier. Par conséquent, ces effectifs vont passer de 25 000 actuellement à 50 000 soldats.

Cette décision d’accroissement d’effectif est liée à la lutte drastique menée contre le terrorisme. Ce pari, le président Mahamadou Issoufou veut à tout prix le remporter. Ceci afin de mieux faire face aux incessantes attaques terroristes et protéger ses quatre frontières. C’est-à-dire celle avec le Mali, le Burkina Faso, le Nigeria et la Libye.

De nouvelles dispositions

Pour donner vie à ce nouveau projet ambitieux de nouvelles dispositions sont en train d’être prises par les autorités nigériennes. Cela concerne donc la multiplication des centres d’instruction militaire dans les huit régions du pays. L’objectif serait de mieux former les nouvelles recrues. A cela s’ajoute, l’augmentation du nombre d’encadrants militaires.

En début d’année 2021, une école d’état-major sera aussi ouverte. Des écoles de formation d’officiers et de sous-officiers seraient également crées. Désormais avec le nouveau projet de loi, les militaires en service dans l armee du Niger ne pourront aller à la retraite qu’à l’âge de 52 ans. De plus, de nouveaux critères innovants jouent en termes d’évolution de carrière des militaires.

Lire aussi : NIGER : INHUMATION DE L’ANCIEN PRÉSIDENT TANDJA, LE PANÉGYRIQUE POSTHUME DE ISSOUFOU

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.