Côte d’Ivoire / Législatives : crise interne au sein de la coalition des partis de l’opposition


opposition ivoirienne

L’union de l’opposition ivoirienne pour les législatives prochaines, n’ont été que de très courtes durée. Apparemment à voir l’évolution de la situation, l’union de l’opposition ivoirienne pour battre le parti au pouvoir s’émousse déjà. La coalition est minée par des divergences d’opinions qui la mettent déjà en mauvaise posture.

L’opposition ivoirienne ne va-t-elle plus participer à cette élection en rangs serrés comme annoncé auparavant ? Pour l’instant difficile de déterminer la stratégie exacte de l’opposition. Les législatives sont tout de même prévues pour le 6 mars prochain. A cet effet les partis politiques et différents candidats ont jusqu’au 20 janvier pour faire le dépôt de leur dossier de candidature.

De réelles dissensions internes au sein de l’opposition ivoirienne

Au sein de la coalition de l’opposition les points de vue ont du mal à être en parfaite concordance. Les différents partis cherchent à tirer leurs épingles du jeu. Ce qui cause donc la méfiance voire la division de part et d’autres. Des difficultés sérieuses subsistent également quant à la stratégie précise à adopter devant le RHDP.

Avant les actuels différends, le front de l’opposition envisageait proposer un candidat par circonscription. Ce qui permettrait à l’opposition de ne pas perdre plus de sièges qu’il n’en faut. « C’est houleux, mais ça a toujours été comme ça, ce genre de discussions, y compris au sein d’un même parti. À plus forte raison entre plusieurs groupes », a affirmé un cadre du PDCI.

Des possibilités de continuité

Même si certains partis ont préféré quitter le regroupement de l’opposition, cela ne semble pas signer la fin pour autant de la coalition. Toutes les chances de poursuivre cette bataille ensemble restent de mise. Pour le moment tout n’est pas encore perdu. L’opposition pourrait toujours parler d’une seule et unique voix.

Qu’importe le retournement de situation du côté de l’opposition l’enjeu majeur n’a pas changé même si chaque parti essaie de bien se positionner. La coalition des plateformes et des partis politiques de l’opposition veut assurer la majorité absolue au Parlement. Alors les négociations se poursuivent.

Lire aussi :  CÔTE D’IVOIRE : LE GPS DE GUILLAUME SORO NE PRÉSENTERA PAS DES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES PROCHAINES

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *