Burkina Faso : nouvelle posture politique de Zéphirin Diabré, raisons et défis


opposant Zéphirin Diabré

Au Burkina Faso, l’opposant Zéphirin Diabré , l’ancien chef de file à fait son entrée au sein du gouvernement. Il répond ainsi de manière favorable à la main tendue du président réélu Roch Marc Christian Kaboré. Pour éviter les polémiques, l’opposant Zéphirin Diabré a tenu à faire des d’éclaircissement sur la question.

En effet, le président de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a été nommé ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso, chargé de la réconciliation nationale et de la Cohésion sociale. Pour rappel, l’opposant Zéphirin Diabré et son parti n’ont pas brillé lors du double scrutin dernier. Le candidat de l’opposition a essuyé un lourd revers qui lui a fait perdre son titre de chef de file de l’opposition. S’agissant de la présidentielle, il s’est positionné à la troisième place et à la quatrième place en ce qui concerne les législatives.

L’intérêt de la nation défendu par l’opposant Zéphirin Diabré

« L’UPC a décidé de manière souveraine de répondre favorablement à la demande du président Kaboré », a tenté d’expliquer Zéphirin Diabré. Pour lui son entrée au gouvernement était plus que nécessaire car il en va de l’intérêt national. De plus, les performances décevantes de son parti ont contribué autant à cette décision.

Outre cela, l’ancien chef de file de l’opposition a fait savoir qu’il ne fallait plus compter son parti l’UPC dans les rangs de l’opposition. « Les termes de cette nomination et l’ancrage institutionnel qui a été décidé montrent clairement que nous sommes dans le registre d’une mission précise à exécuter aux côtés du président du Faso », avait-t-il précisé.

De nombreux défis à relever

Dans sa nouvelle mission, le nouveau ministre Zéphirin Diabré aura fort à faire pour réconcilier les burkinabè dont le tissu social est assez fragilisé. « A l’intérieur du pays, il y a eu des affrontements intercommunautaires. Et aujourd’hui, ces communautés se regardent en chiens de faïence », a déclaré Moussa Zerbo, le porte-parole de l’UPC.

Alors le choix de l’ex opposant à ce poste est d’une justesse évidente. Ainsi, il pourrait avec la collaboration des burkinabè, apporter des solutions concrètes à cette crise sociale. Cela permettrait au président Roch Kaboré de pouvoir évoluer dans l’accomplissement de ses priorités.

Lire aussi : BURKINA FASO : ROCH MARC CHRISTIAN KABORÉ PREND OFFICIELLEMENT FONCTION

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.