Libérations au Mali : douze personnalités politiques et militaires


libérations au Mali

Les libérations au Mali de plusieurs personnalités politiques et militaire ont eu lieu. Le Col. Assimi Goita, vice-président de la transition, a annoncé, mercredi, la libération de plusieurs personnalités politiques et militaires. Il s’agit des personnalités arrêtées lors du coup de force du 18 août dernier à Bamako.

Douze personnalités politiques et militaires viennent d’être libérées au Mali, plus d’un mois après leur arrestation. C’est le Col. Assimi Goita, vice-président de la transition, qui a lui-même annoncé cette décision. L’annonce est faite à travers un communiqué du CNSP, dont le Col. Goita demeure le chef.

Ces libérations au Mali de prisonniers intervient trois jours après le communiqué de la CEDEAO levant toutes les sanctions contre le Mali. Les chefs d’Etat de la sous-région avaient demandé aux nouvelles autorités maliennes de mettre en œuvre la suite des recommandations du mini-sommet d’Accra. Il s’agit notamment de la libération de ces prisonniers et la dissolution du comité national pour le salut du peuple (CNSP). Ce comité militaire regroupe les officiers supérieurs qui ont évincé l’ex-président IBK.

La justice poursuivra son travail après ces libérations au Mali

Les personnalités arrêtées sont accusées de crimes économiques et crimes de sang pour certains. Elles ont été libérées dans le cadre d’un accord avec la CEDEAO pour la levée de l’embargo contre le Mali. Toutefois, le communiqué officiel du CNSP précise que pour toutes fins utiles, les intéressés restent à la disposition de la justice. En effet, la CEDEAO avait exigé soit leur libération ou soit leur conduite devant les tribunaux. Le CNSP a opté donc pour une libération, en attendant la poursuite du travail judiciaire.

Concernant les liberations au Mali, parmi personnes libérées, on note l’ex-Premier ministre, Boubou Cissé, de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné. Dix (10) hauts gradés de l’armée, dont les anciens ministres de la sécurité et de la Défense, recouvrent également la liberté. Selon les témoins, ils se portent plutôt bien, et ont pu regagner leur domicile respectif, tous soulagés. C’est donc un signal de bonne volonté envoyé à la CEDEAO, à quelques jours de la visite du président ghanéen, Nana Akufo-Addo à Bamako.

Libérations au Mali,reste la dissolution du CNSP

Le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) est l’organe mis en place par la junte qui a pris le pouvoir le 18 août dernier. Ce comité est dirigé par le Colonel Assimi Goita, qui est le nouveau vice-président du Mali. Mais depuis l’investiture du président Bah N’DAW et du vice-président, ce comité, qui regroupe les officiers putschistes, n’a toujours pas été dissout. Il est même très actif. En témoigne ce communiqué annonçant les libérations au Mali . Lequel communiqué est signé par Assimi Goita.

Apparemment, celui-ci veut se servir du CNSP pour imposer son autorité au sein de la transition. D’autant plus qu’officiellement ses prérogatives de vice-président se trouvent réduites. Le Président ghanéen, Nana Akufo-Addo, est attendu cette semaine à Bamako, la capitale du Mali. Selon les informations, il pourrait féliciter les nouvelles autorités maliennes pour ces nouvelles avancées. Il pourrait, également, profiter pour résoudre la question de la dissolution du CNSP, qui tarde à voir le jour.

Lire aussi: TRANSITION MALIENNE : LES EXPERTS ONT PROPOSÉ UNE CHARTE ET UNE FEUILLE DE ROUTE

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.