Liban: des explosions à Beyrouth, plongent la capitale dans la terreur


Liban: des explosions à Beyrouth, plongent la capitale dans la terreur

Le mardi 04 aout vers 18h, deux explosions à Beyrouth ont semé la désolation dans la capitale libanaise. Elles font état de plus de 100 morts et 4000 blessés, selon la croix rouge. Le drame plonge le pays dans un chaos émotionnel.

explosions à Beyrouth, véritable drame

La double explosion a plongé la ville entière dans un état d’incompréhension et de chaos. Les habitants ne comprennent pas ce qui s’est passé. Un jeune homme aperçu aux abords de l’hôpital public a emmené une amie blessée. Il a déclaré : « Je suis allé directement aux souks de Beyrouth, pour y retrouver mon amie, car elle était seule. Toutes les vitrines étaient brisées dans ce centre commercial. Elle était blessée, je l’ai portée et l’ai emmenée à un premier hôpital, mais ils ne pouvaient pas la prendre en charge. Il y avait trop de blessés. Alors je l’ai amenée ici, à l’hôpital public, car c’est plus grand ».

L’on entendait le son des sirènes dans la ville. Un habitant d’un quartier périphérique Ziad, la cinquantaine, n’a pas pu franchir le cordon de sécurité. Il a les larmes aux yeux : « Mon frère travaille au port, je suis toujours sans nouvelles de lui. » Son bureau en ruine se trouve juste en face du port Akram Al-Moussaoui. C’est juste choquant. « Parce qu’on a peu de travail en ce moment. J’étais parti plus tôt de mon bureau, en face du port. A une demi-heure près, c’était peut-être fini pour moi. Je suis effondré pour tous ceux qui étaient dans le secteur, et qui y sont morts », a-t-il déclaré.

Plusieurs corps restent néanmoins à sortir des décombres. Cela pourrait alourdir encore plus le bilan des victimes déjà pléthoriques de ces explosions à Beyrouth.

Les causes des explosions à Beyrouth

Une explosion si forte qu’elle a soufflé des vitres à plus de 10 km à la ronde. Les secousses ont été ressenties aussi en Chypre dont la frontière se trouve à 200 km du lieu du drame. D’après les autorités, la double explosion a été provoquée par du nitrate d’ammonium entreposé avec des feux d’artifices dans un hangar. Selon le quotidien al-Akhbar, une étincelle partie lors d’une opération de soudage d’une porte du hangar serait la cause directe de la catastrophe

Un rapport sécuritaire avait déjà fait l’Etat du réel danger que représentaient ces stocks de nitrate d’ammonium. Mais, rien n’a été fait pour prévenir le risque. Les autorités affirment que tous les responsables seront traduits en justice.

D’autre part, les aides humanitaires n’ont pas tardé à se manifester partout dans le monde. Le Qatar offre deux hôpitaux de campagnes pour supporter les hôpitaux locaux débordés. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne offre aussi leur soutien au Liban. La France, aussi de son côté, a envoyé d’un détachement de la sécurité civile, de « plusieurs tonnes de matériel sanitaire », et d’urgentistes à Beyrouth « au plus vite ».

Rappelons que le Liban connait une crise économique sans précédent auquel viennent s’ajouter ces explosions à Beyrouth.

lire aussi: https://linvestigateurafricain.com/leffondrement-du-pont/

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *