Côte d’Ivoire/Manifestations : les opposants au président Ouattara annoncent un « tsunami pour nettoyer » le pays


Côte d’Ivoire/Manifestations : les opposants au président Ouattara annoncent un « tsunami pour nettoyer » le pays

Les opposants au president Ouattara vont organiser un gigantesque meeting, le samedi 10 octobre prochain pour accentuer la pression. Le rassemblement aura lieu au Stade Félix Houphouët-Boigny à Abidjan. Stade qui compte une capacité de 35 000 places assises. Contre la candidature de Ouattara à la présidentielle du 31 octobre 2020, l’opposition annonce un meeting le 10 octobre à Abidjan.

Les opposants au président Ouattara demandent le retrait de la candidature du chef de l’Etat sortant, la révision du fichier électoral, la recomposition de la commission électorale. Ils exigent aussi le rétablissement des noms de Gbagbo et Soro sur la liste électorale, et que ces derniers soient autorisés à participer au scrutin.

« Le meeting du 10 octobre, il ne faut pas qu’un seul démocrate reste au quartier. Le 10 octobre doit être le tsunami qui doit nettoyer la Côte d’Ivoire », a appelé Affi N’Guessan, président du FPI. Il s’exprimait lors d’un meeting de préparation organsiné, le weekend écoulé, par le Cojep de Charles Blé Goudé à Cocody.

Union remarquable des opposants au président Ouattara

Ses détracteurs notamment les opposants au président Ouattara, l’accusent d’avoir divisé encore plus la Côte d’Ivoire. Mais tout au moins, Alassane Ouattara a le mérite de ressouder, plus que jamais, l’opposition ivoirienne. C’est du moins ce que pense Affi N’Guessan, le patron du FPI. En effet, l’opposition ivoirienne reste soudée et unie contre le candidat du pouvoir, Alassane Ouattara.

Bédié, Soro, Gbagbo, Blé Goudé, Affi, dont certains, il y a quelques mois, étaient en proie à des dissensions, semblent oublier leurs querelles. Dans une telle configuration, Alassane Ouattara doit renforcer davantage sa stratégie politique et s’élever plus en homme d’Etat face à ces agissements. Affi N’Guessan, longtemps considéré comme une béquille du pouvoir, a affiché publiquement son rejet du candidat du RHDP.

Côte d’Ivoire/Manifestations : les opposants au président Ouattara annoncent un « tsunami pour nettoyer » le pays

Son camp s’est retiré du processus électoral, en quittant le poste de vice-président de la commission électorale. L’union ou l’unicité de l’opposition est de plus en plus appréciée dans l’opinion politique ivoirienne. Les leaders eux s’en félicitent. Récemment, lors d’une interview accordée à France24, Simone Gbagbo s’est félicitée de cette union. Elle a même vanté une dynamique inébranlable.

Une manifestation sous tension des opposants au président Ouattara

Depuis quelques mois, notamment à l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara pour un troisième mandat, la Côte d’Ivoire est sous tension. A l’appel de la société civile et des partis et formations politiques des opposants au président Ouattara, des manifestations ont éclaté dans le pays. Des manifestations qui sont souvent émaillées de violences faisant plusieurs morts.

C’est dans ce contexte que les partis politiques, soutenus par la société civile, appellent à un meeting le samedi prochain. Pour le moment, la manifestation n’a toujours pas reçu l’autorisation des autorités ivoiriennes. Elle n’a cependant pas été interdite, à la date de ce mardi.

De toute façon, qu’elle soit interdite ou pas, la manifestation de samedi est à risque. En effet, le stade FHB se trouve au plateau, dans le quartier des affaires d’Abidjan. C’est une zone très sensible, où l’on retrouve les ambassades, les sièges des institutions de la République, etc.

En cas de violences, comme le redoutent plusieurs observateurs, ce serait un gros coup sur le pouvoir. Surtout que la manifestation se déroule alors qu’une mission conjointe de l’UA, des Nations-Unies et de la CEDEAO est depuis dimanche à Abidjan.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *