Législatives sénégalaises : Quels scénarios politiques envisageables après la percée de l’opposition ?


Législatives sénégalaises : Quels scénarios politiques envisageables après la percée de l’opposition ?

Chose promise, chose faite. Comme annoncée, l’opposition a véritablement tenu en échec le camp présidentiel « Benno Bokk Yakaar », lors de ces législatives sénégalaises. A travers une stratégie gagnante, les coalitions d’opposition « Yewwi Askan Wi », menées entre autres par Ousmane Sonko, et « Wallu Sénégal », de l’ancien président Abdoulaye Wade, ont réussi leur pari. Ils ont obtenu respectivement 56 et 24 sièges, soit 80 au total pour cette alliance.

Au cours de ces législatives sénégalaises, « Benno Bokk Yakaar » n’a pu s’arracher que 82 sièges de députés. Une perte de 43 sièges comparativement aux élections précédentes. Face à cette démonstration d’efficacité de la part de l’alliance d’opposition, le camp au pouvoir se retrouve donc en difficulté. Va-t-il pouvoir conforter sa place majoritaire à l’assemblée ? Macky Sall et son gouvernement vont il devoir composer avec l’alliance d’opposition à l’assemblée nationale ? Ce triomphe de l’opposition marque-t-il la fin de l’illusion d’un troisième mandat de Macky Sall ?

Un recul très fort de la majorité présidentielle lors de ces législatives sénégalaises

Selon, Moussa Diaw, chercheur en sciences politiques à l’université de Saint-Louis, la régression du parti au pouvoir lors de ces législatives sénégalaises n’est pas anodine. Elle est liée à plusieurs facteurs non négligeables.

« Ce recul est dû à plusieurs facteurs, d’abord le contexte international, avec les effets de la crise ukrainienne sur l’alimentation, ensuite le contexte interne, national avec la cherté des produits de première nécessité et puis l’absence de perspective pour les jeunes », a expliqué le chercheur.

Outre cela, les sujets débattus lors des campagnes ont beaucoup contribué à la percée de l’opposition. C’est le cas notamment avec l’homosexualité et la criminalisation. Par le biais de ces thématiques, Sonko a su cristalliser l’ensemble des revendications et inciter les jeunes à voter massivement.

Lire aussi : NOUVELLE MANIFESTATION AU SÉNÉGAL : L’OPPOSITION BRAVE L’INTERDIT

Une période de séduction

Les deux parties au coude à coude lors de ces législatives sénégalaises vont certainement trouver le moyen de gagner le ou les députés qui leur permettront d’atteindre la majorité absolue. Pour ce faire, les trois partis qui jouent un peu le rôle de pivot vont être la cible de toutes les attentions. Ils vont à coup sûr subir un important effet de séduction des deux côtés.

« Il va y avoir justement des négociations auprès des leaders politiques qui aujourd’hui n’ont obtenu qu’un député et qui vont servir d’arbitres, il s’agit de Aar Sénégal, de Bokk Gis Gis et des Serviteurs. Ces trois-là se considèrent dans l’opposition, mais maintenant il reste encore des négociations qui vont avoir lieu », a indiqué Moussa Diaw.

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.