Côte d‘Ivoire : Quel poids réel pour le PPA-CI de Laurent Gbagbo ?


Élections prochaines en Côte d‘Ivoire : Quel poids réel pour le PPA-CI ?

Ce lundi 17 octobre, le PPA-CI (Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire), de Laurent Gbagbo fête sa première année d’existence. Une occasion propice pour le parti de faire le point sur ses activités et de se projeter en avant. Des réflexions sur les actions stratégiques à mener dans la conquête du pouvoir ne sont pas du reste.

Toutefois, il est aussi nécessaire pour le PPA-CI de prendre conscience de sa position réelle sur l’échiquier politique. Sur ce point le bilan apparait apparemment très positif selon les responsables du parti. Ceux-ci estiment que le PPA-CI est en très bonne posture. Alors c’est dans une ambiance studieuse que les douze premiers mois du nouveau parti ont été célébrés.

Le PPA-CI, un acteur majeur de la scène politique ivoirienne

Rappelons-le, le parti de Laurent Gbagbo a été fondé après son acquittement définitif à la CPI et son retour au pays en juin 2021. Dans le paysage politique ivoirien, la nouvelle formation politique s’est très vite imposée. Le PPA-CI se positionne d’ailleurs comme la troisième force politique de Côte d’Ivoire. C’est ce qu’a fait savoir Koné Katinan, porte-parole du parti.

« Avec 18 députés à l’Assemblée nationale, le PPA-CI se présente comme la troisième force politique du pays un an seulement après sa création », a expliqué Koné Katinan. Le nouveau parti doit cette place à ses actions de réconciliations. Il s’agit notamment de son rôle majeur dans le processus de consolidation de la paix sociale en Côte d’Ivoire. A cela s’ajoute le fait que, le jeune parti a joué résolument jusque-là son rôle d’opposition.

« Le PPA-CI a, au cours de ses 12 premiers mois d’existence, adopté une attitude très critique des actions du gouvernement et a eu des prises de position claires sur certains faits politiques et sociaux. Cela s’est traduit par des déclarations relatives à l’effondrement des immeubles, à la cherté de la vie, aux inondations, (…) », a précisé le porte-parole du PPA-CI.

Lire Aussi : CÔTE D’IVOIRE: LE PPA-CI DE LAURENT GBAGBO N’EST PAS UNE « COPIE COLLÉE » DU FPI

De nombreuses épines dans le pied

Dans sa nouvelle marche vers le pouvoir la jeune formation politique va devoir surmonter plusieurs obstacles majeurs. Il s’agit entre autres des innombrables méprises judiciaires contre le Président Laurent GBAGBO. Ce qui pourrait empêcher une éventuelle candidature en 2025. Alors la prise d’une mesure d’amnistie pour corriger les nombreuses injustices sont vivement attendues.

« Le PPA-CI continue d’œuvrer pour la prise d’une mesure d’amnistie en lieu et place de la grâce présidentielle annoncée par le Chef de l’Etat dans son discours à la nation à l’occasion de la fête de l’indépendance », a laissé entendre Koné Katinan. Autres facteurs gênants, la jeune formation va devoir défier certains de ces anciens alliés lors des prochaines échéances électorales. C’est le cas notamment avec le FPI de Pascal Affi N’Guessan, le COJEP de Charles Blé Goudé, sans oublier, Simone Gbagbo.

Quoi qu’il en soit, le parti de Gbagbo reste confiant et optimiste en ses chances. Il entend se battre de toutes ses forces pour obtenir ce qui lui a été promis au dialogue politique. Par conséquent un calendrier d’actions est en cours d’élaboration pour structurer le calendrier des actions à venir. « En vue des futures batailles pour des élections justes et transparentes mais aussi pour arracher le pouvoir au RHDP, le PPA-CI œuvrera au rassemblement de la gauche ivoirienne tout en consolidant son alliance tactique avec le PDCI-RDA ».

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.