Rwanda : le gouvernement de Paul Kagame autorise la culture du cannabis


Rwanda : le gouvernement de Paul Kagame autorise la culture du cannabis

Paul Kagame, le président Rwandais et son gouvernement viennent de se ruer sur l’or vert. En effet, ils autorisent désormais la production du cannabis. La décision a été prise lors du conseil des ministres du lundi 12 octobre 2020. Le pays vient d’emboiter le pas au Lesotho. Ce dernier est le premier pays africain à légaliser la culture du cannabis médicinal.

La culture de cette plante sera dédiée exclusivement à l’exportation et à la commercialisation pour un usage thérapeutique. C’est-à-dire qu’elle sera utilisée pour ses vertus apaisantes sans ses effets psychotropes. Le Rwanda espère ainsi s’imposer dans les prochaines années sur ce marché actuellement florissant.

Une production encadrée par le gouvernement de Paul Kagame

Aujourd’hui, le marché mondial de cannabis est évalué à des dizaines de milliards de dollars. Alors, le Rwanda aussi veut profiter de la forte valeur économique que revêt l’or vert. Mais, la production de la marijuana sur le sol rwandais sera soumise au respect de certaines règles.

« La production de cannabis sera encadrée par des mesures strictes dans des zones dédiées et les fermiers devront avoir une autorisation spéciale », a clarifié le ministre de la santé, Daniel Ngamije, au cours d’une intervention à la télé. Outre cela, les productions de cannabis seront totalement acheminées vers l’extérieur et seront vendues aux industries pharmaceutiques.

Rwanda : le gouvernement de Paul Kagame autorise la culture du cannabis

La clarification du ministre a fait déchanter plus d’un. Surtout ceux qui croyaient avoir enfin l’opportunité de cultiver l’herbe pour des fins autres que celle prévues par cette nouvelle loi. Alors, toute consommation de cannabis dans le pays est punie sévèrement par la loi.

Un renflouement des caisses du gouvernement de Paul Kagame

A travers cette nouvelle vision stratégique, le Rwanda envisage de combler les trous de sa trésorerie. Et l’opération ne peut se faire que par le biais de la manne de l’or vert. Grâce à la culture du cannabis, le pays compte pouvoir créer plus d’emplois.

Pour cela, l’Etat rwandais a entrepris des démarches de négociations avec différents partenaires ainsi que des investisseurs potentiels. C’est le cas avec le Canada, les Etats Unis et d’autres pays d’Europe. La réussite de ces transactions devrait aussi permettre de réduire le déficit commercial du Rwanda.

Le cannabis est généralement connu sous le nom de « weed » ou de « marijuana ». C’est une substance psychoactive qui provient d’une plante. Celle-ci renferme du THC et du CBD, des composantes chimiques qui ont des effets à court et long terme.

Lire aussi : https://linvestigateurafricain.com/cote-divoire-presidentielle-la-cei-promet-des-elections-libres-transparentes-et-apaisees/

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.