la CNDH au Tchad fait le constat après le siège des partis politiques par la police


la CNDH au Tchad fait le constat après le siège des partis politiques par la police

La CNDH au Tchad fait le constat après le siège des partis politiques par la police. En effet, le 2ème Forum National Inclusif a été ouvert le 29 octobre 2020. Depuis deux jours, les membres du parti des « Transformateurs » ont lancé une initiative. Il s’agit de permettre à leurs partisans de s’exprimer sur le déroulé du deuxième FNI. N’ayant pas été invité au forum, le parti a voulu se faire entendre. Chaque jour, ses membres se retrouvent pour faire une réunion-bilan des sujets qui ont été discutés et pour faire des contre-propositions. Afin de les empêcher de poursuivre leurs manœuvres, des véhicules du Groupement mobile d’intervention de la police ont encerclé le siège dudit parti.

Pour le parti des « Transformateurs », il s’agit d’une violation des droits de l’Homme. C’est dans cette optique que le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme a fait une descente ce mardi 03 novembre. L’objectif est de constater l’occupation du siège ainsi que ceux d’autres partis et associations de la société civile.

Constat de la CNDH au Tchad

A l’instar d’autres Commissions nationales de droits de l’Homme, les missions sont presque les mêmes. D’une part, il s’agit de promouvoir et de protéger les droits de l’homme. D’autre part, il est question de prévenir la torture ou autres formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants.
Dans l’accomplissement de ses missions, la CNDH au Tchad est appelée à faire la lumière sur des situations de violation des droits de l’Homme. C’est dans cette optique qu’elle se déplace pour obtenir et vérifier les allégations de violations des droits humains.

La démarche du président de la CNDH du Tchad n’a rien de particulier. Le président Djidda Oumar Mahamat et son équipe veulent constater l’occupation du siège par les forces de l’ordre. Il s’agit de vérifier les atteintes aux libertés et droits fondamentaux.

la CNDH au Tchad fait le constat après le siège des partis politiques par la police

Une initiative spontanée de la CNDH au Tchad saluée

Cette descente de la CNDH a permis d’avoir des échanges avec le président des « Transformateurs », Masra Succès. Ce dernier était assisté de quelques membres de son équipe. C’est une démarche spontanée initiée par la CNDH au Tchad. Elle a fait aussi le tour des autres partis politiques, organisations de la société civile ou syndicats.
En effet, tous ces regroupements sont quadrillés par la police depuis quelques jours. L’initiative a été saluée par l’équipe des Transformateurs.

Cette visite de la CNDH au Tchad a également pour but de constater la volonté d’exclusion de la participation à la vie politique d’une bonne partie des Tchadiens. Ce qui constitue une violation des droits fondamentaux des citoyens.
Il faut rappeler que des agents du Groupement mobile d’intervention de la police (GMIP) sont déployés devant les sièges de certains partis politiques. Ceci, depuis le début du deuxième Forum national inclusif.

Lire aussi : TCHAD : LE 2ÈME FORUM SUR LA NOUVELLE CONSTITUTION BOUDÉ PAR L’OPPOSITION

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *