Congo: Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, l’image du renouveau


Congo Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, l’image du renouveau

Au Congo, dix-sept jours après la démission de l’ancien Premier Ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, place a été faite à une nouvelle personne à la primature. Et c’est la personne de Sama Lukonde Kyenge qui a été désigné au poste Premier Ministre, hier lundi 15 janvier 2021 par le Chef de l’État, Félix Tshisekedi.

Cette nomination vient mette fin à un long épilogue entre les pros Kabila et ceux de Tshisekedi. C’est-à-dire la fin de la coalition entre le FCC de l’ancien président Joseph Kabila et Cach de Félix Tshisekedi. A présent, le président congolais a les coudées franches pour exercer sans contraintes majeure son lead. Il peut aussi compter sur son nouveau premier ministre qui se positionne plus en allié qu’un potentiel rival.

Un homme compétent et discret

La désignation de Jean-Michel Sama Lukonde, comme Premier ministre de la République démocratique du Congo n’est pas du tout un hasard. A 43 ans, Sama Lukonde Kyenge a l’étoffe requise pour diriger le prochain Gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation.

Fils d’une figure emblématique de la politique katangaise assassinée en 2001, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge s’est montré très discret sur la scène politique congolaise. Avant sa récente nomination, le nouveau Premier ministre était depuis le 3 juin 2019 officiellement à la tête de la direction générale de la Gécamines.

Sous Joseph Kabila, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a été successivement député national puis Ministre de la Jeunesse et Sports.

Congo Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, l’image du renouveau

Un choix satisfaisant

Selon Jacquemain Shabani, un haut cadre du parti de Félix Tshisekedi, la nomination de Sama Lukonde Kyenge symbolise une rupture et le changement tant voulu par la grande majorité de l’opinion congolaise. En clair un nouveau tournant

« Effectivement, le Premier ministre Sama ne fait pas partie des rangs de l’UDPS mais c’est un choix satisfaisant pour nous. Je crois qu’il symbolise une nouvelle génération politique, une nouvelle classe politique », a déclaré Jacquemain Shabani.

S’agissant de ses responsabilités, le nouveau premier ministre en a pleinement conscience et entend les assurer avec efficacité. Pour l’opposition, ses cent premiers jours à la tête de l’équipe gouvernementale seront déterminants.

Lire aussi : CONGO-B / PRÉSIDENTIELLE: HUIT PERSONNALITÉS POLITIQUES SE DISPUTERONT LE FAUTEUIL PRÉSIDENTIEL

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *