Israël et les Emirats Arabes Unis enterrent la hache de guerre


Israël et les Emirats Arabes Unis enterrent la hache de guerre

Le Président américain a annoncé sur son compte twitter un accord de paix imminent entre ses deux alliés historiques Israéliens et Emiratis. « Une ÉNORME avancée », a écrit le Président américain en louant un « accord de paix historique » entre « deux GRANDS amis » de Washington.

L’accord et la normalisation annoncés seraient les premiers entre Israël et une monarchie arabe du Golfe. Bien que des contacts officieux existaient déjà avec d’autres pays arabes.

Les dessous d’un accord historique entre Israël et les pays arabes

Le torchon a toujours brulé entre Israël et les pays arabes. Après les traités historiques avec l’Egypte et la Jordanie, dans les années 1970 et 1990. L’Etat hébreux a de moins en moins d’ennemis dans le monde arabe et rêve d’un front uni contre l’Iran.

En ce sens, depuis quelques années le gouvernement de Netanyahou a commencé à se rapprocher d’autres pays isolant l’Etat islamique. Cet accord taxé d’historique est un véritable coup gagnant de l’exécutif israélien. « Une nouvelle ère commence dans les relations entre Israël et le monde arabe », a déclaré jeudi le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou. Il s’est félicité de la normalisation des relations entre ces deux Etats.

Cet accord aura des retombées à la fois économiques et politiques pour l’Etat hébreux. Le Premier ministre israélien, dans un discours télévisé, a déclaré : « J’ai eu une discussion trilatérale avec le Président américain Trump et le cheikh (émirati) Ben Zayed et nous avons convenu d’un accord de paix complet avec des échanges d’ambassadeurs et des échanges commerciaux y compris des vols directs entre Abou Dhabi et Tel-Aviv ». Les Émirats vont investir « des sommes importantes » chez leurs alliés. « Il s’agit d’une ouverture pour la paix dans la région », a-t-il renchéri.

Les Emirats, pour leur part, espèrent une hégémonie dans la région. Ce dénouement vient à point nommé pour donner de la consistance à leurs diverses ambitions. Très récemment, nous avions assisté à la mise en service de la première centrale nucléaire du monde arabe.

L’annexion des territoires palestiniens stoppée

L’accord israélo-émirati aura tout de même des conséquences sur la Palestine voisine. Il aura le mérite de stopper les annexions israéliennes à Jérusalem Est. La normalisation aura plutôt pour effet de « reporter » le projet israélien d’annexion, a signifié l’homme fort de Tel Aviv. Il a ensuite affirmé ne pas avoir « renoncé » à cette option à plus longue échéance. On parle de « pause temporaire définitivement », selon l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman.

La France a, aussi, salué cet accord et encore l’arrêt des annexions. « La décision prise, dans ce cadre par les autorités israéliennes de suspendre l’annexion de territoires palestiniens, est une étape positive, qui doit devenir une mesure définitive », d’après son Ministre des Affaires Etrangères.

Cependant, le gouvernement palestinien ne voit pas d’un bon œil une telle alliance qu’il qualifie de « trahison ». Il a, ainsi, rappelé son Ambassadeur à Abou Dhabi et convoqué une réunion d’urgence des Arabes. Le leadership palestinien « refuse cet échange entre une suspension de l’annexion illégale contre la normalisation des relations avec Emirats qui se fait aux dépens des Palestiniens », a déclaré Mahmoud Abbas, le Président de l’Autorité Palestinienne.

Par ailleurs, l’ONU a, également, salué cet accord dans un communiqué du Secrétaire Général Antonio Guterres Il a confié qu’il désirait créer « une occasion pour les dirigeants israéliens et palestiniens de reprendre des négociations substantielles, débouchant sur une solution à deux États conformément aux résolutions onusiennes en la matière ». 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.