Présidentielle en Guinée : Cellou Dalein Diallo s’autoproclame vainqueur en violation du code électoral


Cellou Dalein Diallo s’autoproclame vainqueur en violation du code électoral

En dépit de la mise en garde du gouvernement et de la CENI contre toute proclamation de résultats par les partis, Cellou Dalein Diallo vient de braver l’interdiction. Il s’est proclamé, ce lundi 19 octobre 2020, vainqueur du scrutin présidentiel du dimanche dernier.

Cette intervention survient juste au lendemain de l’élection présidentielle. Cette dernière a reçu la participation de près de 5,5 millions d’électeurs. Ceux-ci ont eu à choisir entre les 12 candidats en lice. Mais, le challenge principal était entre le président sortant Alpha Condé et son principal rival Cellou Dalein Diallo.

Une joie avant l’heure pour l’opposition

A la suite de l’annonce de la prétendue victoire de Cellou Dalein Diallo, ses partisans ont aussitôt exprimé leur contentement. Ils sont donc massivement descendus dans les rues pour célébrer d’ores et déjà cette victoire.

Mais, pour Bakary Mansaré, le vice-président de la CENI, Cellou Dalein Diallo serait en train de vendre la peau de l’ours sans de le tuer. Car la déclaration de victoire du candidat serait nulle et de nul effet. Ceci en raison du fait que seule la CENI est habilitée à proclamer officiellement les résultats provisoires des élections et non les candidats eux-mêmes.

Soulignons que la proclamation de la CENI est prévue en principe pour ce mercredi 21 octobre. Ceci conformément au code électoral qui indique que la CENI dispose de 72 heures à compter de la réception du dernier procès-verbal.

Le gouvernement, quant à lui, affirme son regret par rapport à l’acte du candidat de l’UFDG. Il estime que cette proclamation n’a pour seul but que celui de manipuler l’opinion publique. Aussi, elle vise à semer la confusion et surtout attenter sérieusement à la paix sociale.

Un pays en proie à de nouvelles violences

Bien que les élections se soient passées dans le calme, cette auto proclamation de Cellou Diallo risque de jeter du feu à la poudre. Des violences risquent de naitre de nouveau entre les deux camps après la proclamation du verdict final par la CENI.

Car l’opposition dénonce déjà des fraudes du parti au pouvoir. Elle accuse le RPG de bourrages d’urnes. Elle évoque aussi des obstructions faites à certains de ses représentants dans certains bureaux de vote. Ce qui constitue des irrégularités majeures au niveau de la transparence du scrutin.

Alors en cas de victoire prononcée pour le compte d’Alpha Condé, des contestations pourraient de nouveau être le quotidien des Guinéens. Ceci après des mois de contestations meurtrières contre le troisième mandat très contesté d’Alpha Condé. Sans oublier les violences qui ont émaillées la campagne électorale.

A cette allure, le pays pourrait se retrouver dans une instabilité politique sérieuse. La Guinée est sur le point de s’embraser si rien n’est fait par la communauté internationale.

Lire aussi: DÉTENTION ARBITRAIRE EN GUINÉE: L’UE ENTEND PRENDRE DES MESURES DRASTIQUES

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.