Groupe de russes au Tchad: espionnage ou tourisme, des suspicions demeurent!


Groupe de russes au Tchad

Composé d’une douzaine de personnes, un groupe de russes au Tchad suscite des interrogations. En effet, ces visiteurs ont été interpellés y a quelques jours dans le nord du pays. Bonne nouvelle, elles ont ont été finalement relâchées. Leur libération a eu lieu après une enquête menée à leurs sujets par les autorités tchadiennes.

A présent, ce groupe de russes au Tchad peut regagner ce vendredi leur pays d’origine en toute quiétude. Avant d’être interpellé près de Faya-Largeau, le groupe de russes au Tchad a effectué son entrée dans le pays en passant par le Cameroun. Par après, les douze touristes ont été placés en résidence surveillée afin que lumière soit faite sur leur mission réelle dans cette partie du pays.

De simples touristes

Auditionnés par les enquêteurs tchadiens, les membres du groupe ont affirmé aux enquêteurs tchadiens être des touristes venus faire le tour du monde en véhicule tout terrain. Alors, ils prétendent que les suspicions portées contre eux ne relèvent que d’un sérieux malentendu. De plus, ils auraient tout fait selon les règles.

« Nous n’étions pas du tout comme la presse nous a présentés des badauds perdus dans le désert. Nous avions un trajet précis et validé. Nous nous sommes signalés dans chaque village, dans chaque ville où nous sommes passés », a expliqué Alexeï Karmerzanov, organisateur de ce séjour. Ils pointent par ailleurs du doigt une mauvaise coordination interne des services du Tchad. A lire aussi: INTERPELLATION D’UNE DIZAINE DE TOURISTES RUSSES AU TCHAD

Des soupçons persistants sur le groupe de russes au Tchad

Au cours de leur assignation à résidence, le groupe de russes au Tchad a été dépossédé de leurs téléphones, ordinateurs et autres appareils électroniques. Ceux-ci ont été soigneusement examinés. Mais l’examen de leur équipement technique n’a pas relevé d’équipements interdits.

Toutefois, au vue de la forte présence de la Russie en Centrafrique et en Lybie, cela porte à croire que leur but était tout autre. C’est-à-dire que ces hommes et femmes se sont introduits dans la zone de Faya-Largeau afin d’y effectuer une mission de reconnaissance.

Autre sujet intéressant : COMPLICITÉ DE LA CENTRAFRIQUE : LA NOUVELLE TROUVAILLE DANS UN CONFLIT À DISTANCE ENTRE SUPERPUISSANCES

Sandrine A

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.