Suspension de RFI et France 24 au Mali : France Médias Monde prêt à engager tous les recours possibles


Suspension de RFI et France 24 au Mali : France Médias Monde prêt à engager tous les recours possibles

Suite à la coupure des deux médias internationaux que sont RFI et France 24, le groupe France Médias Monde va devoir composer avec une nouvelle décision des autorités maliennes. Il s’agit de la suspension définitive de l’autorisation de diffusion au Mali, des deux médias en question. Apparemment, les réponses détaillées et circonstanciées de France Médias Monde n’ont pas convaincu la Haute Autorité de la Communication du Mali (HAC).

Rappelons que depuis le jeudi 17 mars 2022, la diffusion de RFI en FM, ainsi que celle de France 24, ont été suspendu par les autorités maliennes. L’accès à la plateforme web de ces médias du groupe France Médias Monde ont également été coupé. Cette décision du pouvoir malien est très contestée par le groupe de médias français. Celui-ci est prêt à tout pour rétablir ses droits.

Une décision infondée et arbitraire

Selon France Médias Monde, la décision des autorités maliennes ne tiennent pas la route. Elle relève surtout de l’arbitraire et n’est aucunement fondée. Le groupe estime surtout que les médias incriminés ont toujours eu à faire preuve d’un grand professionnalisme et de l’indépendance dans l’exercice de ses fonctions. Par conséquent il s’agit là d’un musellement, voire une entorse à la liberté d’expression.

Par ailleurs, France Médias Monde, insiste sur e fait selon lequel, la procédure liée à la coupure brutale, unilatérale serait viciée. Par conséquent, sont juridiquement nuls et de nul effet tous les actes et procédures qui y sont postérieurs.

France Médias Monde dénonce également le fait que ce ne soit que les chaînes de France Médias Monde qui aient été sanctionnées. Ceci dit, le principe de l’égalité de traitement de tous devant la loi, aurait été bafoué par la HAC. Car d’autres médias accessibles au Mali ont également ont diffusées sur des exactions présumées de l’armée malienne, sans en être inquiétés.

Lire aussi : CHRONOGRAMME DE LA TRANSITION AU MALI : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT 24 MOIS

France Médias Monde prêt à tout

Pour faire valoir ses droits, France Médias Monde entend, engager tous les recours possibles afin d’obtenir justice. Pour ce faire une action en diffamation est engagée en France et au Mali. Le groupe médias dénonce surtout son assimilation à la radio Mille collines. Une accusation très sérieuse qu’il ne saurait laisser passer.

Pour ce qui est de son accessibilité au Mali, France Médias Monde a déployé des mesures connexes pour poursuivra sa mission d’information. Objectif, permettre aux Maliens et aux Maliennes qui souhaitent continuer à suivre une information libre, experte et ouverte sur le monde.

« L’attitude de ces médias est incompréhensible. Ils parlent de liberté de la presse alors que leur État, la France, a pris des mesures pareilles pour des raisons similaires à l’encontre de médias étrangers. Moi je vois dans cette attitude, une volonté de ne pas respecter la souveraineté de l’État malien », s’étonne, pour sa part Malick, un citoyen malien.

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.