France-Afrique : bientôt, la restitution des œuvres d’art africain


France Afrique

Les relations France Afrique vont bon train au plan artistique. Le parlement français vient de donner son approbation à la restitution des œuvres d’art appartenant à certains pays africains. Les députés ont voté dans la nuit profonde de ce mardi, 06 octobre 2020, le projet de loi relatif à la restitution des œuvres d’art au Benin et au Sénégal.

Ledit projet a été proposé, le 15 juillet dernier, en conseil des ministres par le gouvernement français. Il s’agit de renforcer les relations France Afrique. La démarche s’inscrit dans le cadre de la promesse faite par le président Emmanuel Macron en 2017. Celle-ci était relative à la restitution temporaire ou définitive des œuvres d’art pillées à l’Afrique par la France.

France Afrique, un vote unanime au parlement français

C’est à l’unanimité que les parlementaires à l’hémicycle français ont adopté le projet de loi portant sur la restitution d’œuvres d’art au Bénin et au Sénégal. Celui-ci a reçu le soutien de tous avec un score de 49 voix pour et 0 contre.

A l’issue des discussions ayant duré plusieurs heures, tous les députés ont exprimé leurs joies à l’égard de ce projet de restitution. L’ancien ministre de la Culture, Franck Riester, ayant défendu le texte, a remercié les parlementaires pour ce vote unanime.

« Sachez aujourd’hui que l’Assemblée nationale a envoyé un signal exceptionnel vis-à-vis de nos amis africains », a-t-il indiqué.

Une démarche qui tient à cœur à la France

Par ce vote, l’Assemblée Française autorise l’ancienne puissance coloniale à concrétiser le transfert de propriété du sable sénégalais dit « d’El Hadj Oumar Tall ». En 2019, le président Macky Sall avait reçu des mains de l’ex Premier ministre français, Édouard Philippe, cette œuvre sous forme de prêt.

Le projet autorise la France à restituer 26 œuvres à la République du Benin. Ces œuvres avaient été « dérobées » au roi Béhanzin durant la conquête coloniale.

A la proposition du projet de loi en juillet 2020, l’Elysée avait indiqué qu’il accordait de la priorité à l’affaire béninoise. Puisque le président français avait pris un engagement personnel. Il faut préciser que le projet voté par l’hémicycle devrait passer au sénat pour être définitivement adoptés. mais dores et déjà l’on peut se réjouir de ce nouveau vent France Afrique.

Lire aussi : https://linvestigateurafricain.com/guinee-cest-extraordinaire-que-je-sois-considere-comme-un-dictateur-je-suis-un-democrate-alpha-conde/

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *