Flambée des prix au Gabon : le gouvernement prend des mesures


Flambée des prix au Gabon : le gouvernement prend des mesures

Comme plusieurs autres pays en Afrique, le Gabon n’est pas épargné par le nouveau virus du moment qu’est la flambée des prix. Pour soulager ses populations et leur permettre de tenir dans cette période difficile de vie chère, des solutions de soulagement ont été prises par les autorités.

Concrètement, pour éviter une intense flambée des prix, une importante enveloppe a été consacrée par l’Etat gabonais. Elle aura pour finalité d’aider les populations à pouvoir s’offrir comme d’habitude des produits de première nécessité. Et Pour ce faire, le Gabon a décidé de plafonner les prix.

Une subvention contre la flambée des prix

Selon les explications fournies par madame le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, la subvention contre la flambée des prix concerne plusieurs produits. Il s’agit notamment des produits pétroliers, de même que les denrées alimentaires.

« Aujourd’hui, l’Etat subventionne le prix du carburant à la pompe. Nous sommes à près de 47 milliards de francs CFA que l’Etat subventionne dans le cadre des prix à la pompe, justement », a indiqué Rose Christiane Ossouka.

Ceci dit, sans cette subvention, le prix de l’essence aurait été sacrément cher et difficilement accessible pour les citoyens. C’est-à-dire que le prix de l’essence couterait 900 francs CFA le litre au lieu de 605 francs CFA actuellement grâce à la subvention.

Lire aussi: GABON : GRINCEMENT DE DENTS AUTOUR DE L’AUGMENTATION DU PRIX DU PAIN

Eviter les remous sociaux

Pour le gouvernement, la démarche entamée vise surtout à permettre une stabilisation des prix afin d’éviter les tensions sociales. Aussi à un an de la prochaine élection présidentielle, il est primordial de maintenir un certain équilibre minimal pour les populations. Vu que la flambée des prix touche presque tous les secteurs et le pouvoir d’achat des gabonais est sérieusement menacé.

« Nous essayons de faire le juste milieu pour que les conséquences sur l’économie gabonaise n’annihile pas le pouvoir d’achat des ménages », a fait savoir madame le Premier ministre. Elle estime que cela pourrais stopper au plus vite l’effet domino que pourrait provoquer cette flambée des prix.

 

Sandrine A

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.