Exposition Wekré : le marché qui célèbre la place de la femme dans les arts contemporains du Burkina -Faso


Exposition Wekré : le marché qui célèbre la place de la femme dans les arts contemporains du Burkina -Faso

Le marché des arts contemporains du Burkina Faso, « Wekré » ou l’Exposition Wekré se dresse le long du mur de l’ex assemblée nationale. L’avenue de l’indépendance de Ouagadougou rayonnera des couleurs du marché des arts à ciel ouvert pendant une semaine, du 1er au 6 juin. Cette année la femme est mise en avant dans les expositions.

Créé en 2020, l’événement ambitionne d’être le premier grand rendez-vous des artistes plasticiens du pays.

Wekré, le marché des arts contemporains du Burkina-Faso

Le marché des arts contemporains du Burkina-Faso, dénommé Wekré s’est ouvert depuis mardi à Ouagadougou. L’évènement qui est à sa deuxième édition est un rendez-vous annuel pour des artistes plasticiens afin de faire connaitre leurs œuvres au grand public, et c’est pour cela qu’il se tient à ciel ouvert. Des sculptures, des tableaux, des photographies d’artistes plasticiens venus de plusieurs pays : surtout du Burkina Faso, mais aussi de Togo, Bénin, France, Mali et la République démocratique du Congo.

Le thème qui regroupe cette année tous ces artistes est « la course de fond » et Aboubacar Sanga, le secrétaire exécutif du collectif Wekré s’en explique : « Nous avons choisi ce thème pour montrer notre détermination, tout notre engagement au service de ce secteur. On sait que la promotion des arts plastiques, ce n’est pas une mince affaire, ce n’est pas une course de vitesse, mais notre ambition est que les populations soient réellement imprégnées par ce sujet-là. Cela va nous demander du temps. »

L’ambition général des organisateurs du marché des arts contemporains du Burkina (Exposition Wekré) est de susciter le goût de l’art aux populations et ils ont décidé cette année de mettre en avant le rôle créateur de la femme.

Le génie créateur de la femme à l’exposition Wekré

Curateur d’art et commissaire de l’exposition Wekré, Eric Konanou, explique que l’objectif de cette année est « que la femme au Burkina soit représentée en tant que créatrice ». Selon lui la femme est « représentée pleinement dans toutes les disciplines concernées, la peinture, la sculpture, la photographie et les autres formes d’expressions » dans cette exposition wekré.

Et c’est ce rôle de la femme dans les arts contemporains du Burkina que la célèbre artiste-peintre burkinabè Olga Yameogo se charge d’expliquer aux plus jeunes. Selon elle « la place des femmes en art n’a jamais été évidente, que ce soit en Occident ou ici. On commence à peine à émerger. De par mon expérience, être artiste, ce n’est pas évident ». Elle ajoute « maintenant, quand je regarde l’histoire de l’art, par rapport à ce qu’elles auraient dû être, pour exister, je suis la preuve qu’on peut être et artiste et maman et travailler, et puis aimer être avec son mari, mais avoir son univers. Je pense que c’est important pour tout le monde ». Ses propos sont rapportés par le site de RFI.

Et sa consœur Agnès Talato Sebda lui emboîte les pas en exposant sur le thème de la femme. Dans le marché des arts contemporains du Burkina-Faso, elle expose quatre sculptures : une maman, une jeune fille, et une petite de treize ans qui est enceinte et s’interroge : « À qui la faute ? ».

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *