Explosion au Nigéria : une enquête de la BBC prend à contrepieds la version de NNPC


Explosion au Nigéria, la version de BBC après une enquête

L’ explosion au Nigéria suscite des interrogations. En effet, le pays a été victime d’une explosion d’un oléoduc exploité par le Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) et a fait 23 morts, en mars 2020. L’incident s’est produit à Soba, une banlieue de Lagos. A l’époque, le NNPC avait indiqué que l’incendie a été provoqué par un camion qui a heurté des bouteilles de gaz empilées près du pipeline. Sauf que depuis quelques jours, BBC a étudié plusieurs vidéos et recueilli des témoignages. Les résultats de cette enquête apportent des preuves qui contredisent la version officielle donnée par NNPC.

« Le camion lourdement chargé, responsable de l’incident, s’est arrêté sur la route non goudronnée bien arrosée par la pluie au-dessus du pipeline. Cela aurait pu le pousser jusqu’au point de rupture, libérant le liquide inflammable vaporisé qui a fini par s’enflammer », relève l’enquête de BBC, qui en veut pour preuve une vidéo amateure.

Dans celle-ci, on voit bien qu’il n’y avait aucune usine de traitement de gaz sur le site, contrairement aux dits de NNPC. Toujours sur la vidéo, on ne voit aucune trace de collision mais plutôt une fumée blanche de liquide qui se dégageait du sol. Et ce, bien avant même l’explosion au Nigéria.

Des experts contestent la thèse d’une explosion de gaz

BBC a utilisé des drones pour filmer tout le périmètre sur lequel s’est déroulé le drame. De ces clichés, il ressort qu’aucune bouteille de gaz n’était stocké, avant l’explosion au Nigéria. D’ailleurs, des ingénieurs spécialistes contactés par la radio britannique contestent la thèse d’une explosion de gaz. Ils estiment qu’une fuite d’une telle intensité ne pouvait pas être produite par des bouteilles de gaz. Le pipeline aurait donc été directement à l’origine du drame.

« Le pipeline a été conçu pour ne durer que 25 ans. Il existe depuis bien plus longtemps que sa durée de vie. Maintenant, si vous fusionnez toutes ces choses ensemble, un pipeline dont l’intégrité est affaiblie, une couverture du pipeline qui est érodée et un camion qui roule dans un tel environnement, ce que vous avez est une recette pour un désastre », a expliqué Dr Ambsisi, ingénieur et universitaire nigérian. Or, la NNPC a indiqué à la BBC que ses pipelines sont strictement conformes aux directives de sécurité et de réglementation.

 Explosion au Nigéria, un drame régulier

Ce n’est pas la première fois que cet explosion au Nigéria se produit. C’est d’ailleurs récurrent ces 15 dernières années. Ces drames causent des pertes en vies humaines et impactent négativement sur la qualité de l’eau. Conséquence : Le sol est contaminé et l’écosystème détruit. A cela s’ajoute une perte de plusieurs millions de litre de pétrole brut et d’autres produits raffinés.

Plusieurs facteurs sont évoqués par des études pour justifier ces accidents. Entre autres, on peut mentionner l’absence de suivi régulier des installations, le manque d’entretien adéquat, les défaillances opérationnelles. Les catastrophes naturelles sont autres facteurs qui contribuent aux ruptures de pipelines. Cela fait perdre de millions de nairas à l’Etat du Nigéria.

Lire aussi : https://linvestigateurafricain.com/covid-19-loms-prete-a-appuyer-les-recherches-sur-les-medecines-naturelles/

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.