Ethiopie/Tigré: un retrait véritable des troupes érythréennes exigé par les Etats-Unis


Ethiopie/Tigré: un retrait véritable des troupes érythréennes exigé par les Etats-Unis

Pour les Etats-Unis, les troupes érythréennes ont encore une présence marquée dans la province du Tigré. Elles n’ont pas amorcé leur retrait comme convenu. Alors les Etats-Unis convient fermement l’Ethiopie à prendre toutes les dispositions pour que ce retrait soit effectif.

Depuis le 4 novembre dernier, un violent conflit oppose les forces fédérales d’Addis-Abeba aux sécessionnistes du TPLF. L’offensive lancée par le premier ministre Abiy Hamed devait durer quelques jours. Mais elle s’est éternisée et a connu la participation discrète des troupes érythréennes dans les combats au Tigré. Sauf que pendant longtemps l’Ethiopie a toujours nié l’implication d’Asmara dans les combats au Tigré au côté des forces fédérales.

Aucune preuve de retrait des troupes érythréennes

Bien que le gouvernement éthiopien ait finalement reconnu la présence des troupes érythréennes au Tigré, leur présence se fait plus que visible au Tigré. Apparemment leur retrait tant annoncé par les autorités n’a été que poudre aux yeux.

Selon certains témoignages, elles se seraient habillées en uniforme de l’armée éthiopienne. Une technique assez ingénieuse pour poursuivre leur opération au Tigré en toute tranquillité. Mais pour assurer un rapide retour à la normale dans cette région de l’Ethiopie, Washington exige un retrait complet des troupes érythréennes au Tigré.

Une situation humanitaire accablante

Dans le Tigré, la situation humanitaire est toujours préoccupante. Les populations se retrouvent dans un état de véritable manque. Elles manquent d’eau, de médicaments et même de nourriture. Alors un meilleur accès au Tigré est toujours attendu par les humanitaires afin de couvrir les différentes zones de la région.

On déplore également des massacres attribués aux troupes érythréennes. De véritables entorses aux droits de l’homme. Du côté de l’Erythrée, il s’agit plutôt d’un complot de la communauté internationale à son endroit. Car dit-il, ces rapports qui l’incriminent sont fallacieux.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *