Egypte : le canal de Suez bloqué par un navire géant


Egypte : le canal de Suez bloqué par un navire géant

Le mardi 23 mars, un porte-conteneur géant de 400 mètres s’est échoué dans le canal de Suez, en Égypte. Ce qui a provoqué un gigantesque embouteillage paralysant l’une des plus grandes autoroutes maritimes du monde.

Les opérations de sauvetage étaient toujours en cours le lendemain, mais les experts ont prévenu que le processus pourrait prendre plusieurs jours. L’incident a fait s’envoler le cours du pétrole.

Plus de passage au canal de Suez

Le canal de Suez est une voie maritime en Egypte (long de 193,3 km, large de 280 à 345 m et profond de 22,5 m,). Il relie la mer méditerranée à la mer rouge et offrant aux navires une voie de passage entre l’Asie, le Moyen-Orient et l’Europe passant par l’Afrique.

Les 220 000 tonnes du navire Ever Given n’ont pas résisté à une rafale de vent, selon les propriétaires ; vent qui l’a fait s’échouer et se loger latéralement en travers de la voie navigable vers 07h40 heure locale (05h40 GMT), le mardi. Huit remorqueurs ont tenté, en vain, de remettre ce mastodonte à flot.

Le canal de Suez est une artère du commerce mondial, reliant la Méditerranée à la mer Rouge, et offrant aux navires une voie de passage entre l’Asie, le Moyen-Orient et l’Europe. La principale alternative, un passage par le cap de Bonne-Espérance à l’extrémité sud de l’Afrique, qui prend beaucoup plus de temps. En moyenne, près de 50 navires par jour empruntent le canal, bien que ce nombre puisse parfois être beaucoup plus élevé. Ce qui représente environ 12 % du commerce mondial. Il est particulièrement important en tant que voie d’acheminement du pétrole et du gaz naturel liquéfié, permettant aux cargaisons de passer du Moyen-Orient à l’Europe.

Des conséquences perceptibles

L’une des premières conséquences de cet accident est l’embouteillage monstre causé. En effet, des dizaines de navires sont bloqués, des deux côtés, attendant que des bateaux de secours libèrent le navire. Ce passage étant un raccourci, il est emprunté quotidiennement par plusieurs navires.

Une autre des conséquences, pas des moindres, est le cours du pétrole qui a bondi de 5%, mercredi, par crainte de problème d’approvisionnement. Le canal de suez est la principale voie d’acheminement du pétrole entre les continents. Un blocage qui s’étendrait dans la durée créerait des problèmes d’approvisionnement. « Ça va un peu perturber les approvisionnements énergétiques, mais bon, c’est un petit accident », a relativisé Paul Tourret, directeur à l’Institut supérieur d’économie maritime. Les rapports suggèrent que le trafic pourrait être rétabli relativement, rapidement, auquel cas l’impact sera limité.

La société, Bernhard Schulte Shipmanagement (BSM), qui gère le porte-conteneurs a déclaré dans un communiqué que ses « priorités immédiates sont de renflouer le navire en toute sécurité et de permettre la reprise du trafic maritime dans le canal de Suez ».

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *