Economie bleue au Togo : le nouvel exécutif pour sa promotion


economie bleue au Togo

l’Economie bleue au Togo préoccupe le nouvel exécutif. Un nouveau gouvernement, de nouvelles perspectives. Ainsi, le gouvernement KLASSOU appartient désormais au passé et laisse donc place à la nouvelle équipe. En effet, Mme Victoire TOMEGAH-DOGBE, nouveau Premier Ministre, a constitué son équipe avec à la clé quelques remaniements au niveau des ministères.

Plus clairement, de nouveaux ministères ont été créés dont celui de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière. On peut dire qu’il s’agit d’une avancée notable.

L’importance de ce ministère l’Economie bleue au Togo

L’économie bleue au Togo constitue un puissant levier de développement des États de la sous-région et ce secteur d’activité est bien présent dans l’économie togolaise. Le Togo compte tenu de sa position géographique et de ses infrastructures portuaires dispose d’une certaine hégémonie maritime en Afrique. Disposé de ce ministère permettra une redynamisation et une meilleure valorisation du potentiel maritime du pays.

Avec les différentes réformes qui y ont été faites, le port de Lomé se positionne aujourd’hui comme l’un des ports les plus modernes du continent africain. Ainsi, ils y transitent plusieurs types de marchandises aussi bien pour les pays voisins que pour ceux de l’hinterland. Il est donc évident qu’avec tous ses atouts, le port autonome de Lomé contribue efficacement à l’économie du pays.

Par conséquent, une attention particulière devrait y être portée. Ainsi le ministère aura pour rôle de revaloriser les atouts et les ressources dont dispose ce patrimoine national.

Des efforts déjà entamés dans le secteur l’Economie bleue au Togo

Le Togo avait donc actualisé sa Stratégie nationale pour la mer et le littoral (SNPML). Celle en cours (adoptée en 2015 pour la période 2016-2020) arrive à échéance. Des manœuvres avaient été lancées par l’Organisme National chargé de l’Action de l’Etat en Mer (ONAEM) pour cela. Ainsi après les assises de fin décembre, l’organisme avait aussi lancé un processus de sélection d’un consultant chargé d’élaborer la nouvelle stratégie maritime du Togo.

Cette nouvelle politique, qui devrait couvrir les 10 prochaines années, fera partie intégrante des engagements internationaux pris par le Togo sur la question maritime. Ceci concerne la conservation et l’exploitation de manière durable des océans, mers et ressources marines aux fins du développement durable. Surtout, la nouvelle mouture devra veiller à être attentive aux dynamiques des politiques publiques du pays et s’y adapter, avec un fort ancrage sur le Plan national de développement (PND 2019-2022).

Le chef de l’Etat s’était donc « réjoui de la volonté de mutualisation manifestée par les différents acteurs de l’écosystème maritime francophone pour mieux contribuer au développement de l’économie bleue au Togo », et qui a accouché du premier Cluster maritime d’Afrique francophone.

Dans la même continuité, ce nouveau ministère aura pour tâche de multiplier les efforts afin de renforcer et de promouvoir l’économie bleue.

Lire aussi : https://linvestigateurafricain.com/cote-divoire-un-nouveau-terminal-bientot-construit-au-port-dabidjan/

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.