Alternance politique au Bénin : pas de troisième mandat pour le président Talon


Alternance politique au Bénin : pas de troisième mandat pour le president Talon

Au Bénin, le président Talon entend ne pas s’inscrire dans la ligne des présidents africains qui s’éternisent au pouvoir. Au contraire, il compte bien se conformer à la limitation à deux mandats présidentiels. Une nouvelle qui sans doute ravit les populations béninoises.

Cette garantie donnée par le président Talon à ses concitoyens a eu lieu au cours du sommet citoyen de Cotonou le weekend dernier. L’évènement a réuni plusieurs d’organisations de la société civile, venus en majorité de la sous-région ouest africaine. Les questions relatives à la bonne gouvernance, la démocratie et l’alternance politique ont meublé les échanges.

Un engagement ferme du président Talon

Pour le président Talon, le respect de la limitation à deux mandats présidentiels est un impératif. Alors il n’est pas prêt à faire un toilettage de la constitution pour se maintenir au pouvoir. « Limiter les mandats est, à tous égards, au profit du peuple, plutôt que de laisser les uns et les autres rester éternellement dans la fonction », a déclaré le président Talon.

En conséquence, il reste résolu à appliquer cette vertu de quitter le pouvoir au moment prévu par les textes. C‘est à dire en 2026 précisément. « Mes prédécesseurs l’ont montré ! J’ai simplement à faire comme eux, afin que ceux qui vont venir après continuent de faire comme nous », a-t-il précisé.

A lire aussi: BÉNIN: LE PRÉSIDENT PATRICE TALON RECOMPOSE SON GOUVERNEMENT

Un exemple à suivre

L’alternance politique doit être de mise dans plusieurs Etats de la sous-région ouest africaine et d’ailleurs. C’est ce à quoi interpelle Marc ONA, le Président de l’ONG Tournons la Page. « Il faut que la CEDAO se fasse violence en imposant cette exigence à tous les chefs d’État de la sous-région », a-t-il suggéré.

Par ailleurs, la limitation à deux mandats présidentiels doit constituer un héritage à léguer aux prochaines générations. En clair, un acquis qui se doit d’être préservé et qui doit perdurer dans le temps. « Chacun devra œuvrer à ce que ce soit durable», a pour sa part exhorté le président Talon.

A lire aussi: PRÉSIDENTIELLE AU BÉNIN : PATRICE TALON RÉÉLU POUR UN SECOND MANDAT

 

El Professor

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.