Libération de détenus politiques au Bénin : Coïncidence ou conséquence de la visite d’Emmanuel Macron ?


Libération de détenus politiques au Bénin : Coïncidence ou conséquence de la visite d'Emmanuel Macron ?

Au Bénin, hier mercredi 27 juillet 2022, plusieurs détenus politiques ont recouvré la liberté. Mais sont toujours placés sous contrôle judiciaire. Ils sont 30 militants de l’opposition à jouir de cette grâce présidentielle. Ils étaient placés en détention pour des faits commis lors de l’élection présidentielle de 2021, notamment des troubles.

La mise en liberté de ces détenus politique a été accueillie comme une très bonne nouvelle pour la classe politique. Il en est de même que pour les familles. Et apparemment, la visite du président français au Bénin y est pour quelque chose. Soulignons que le chef de l’État français, Emmanuel Macron est en tournée sur le continent depuis quelques jours. Objectif rénover la présence française sur le continent, être un soutien, et surtout un appui stratégique pas des moindres.

Une libération de détenus politiques très appréciée

Selon, Alassane Tigri, vice-président du parti d’opposition « Les Démocrates », la libération de ces détenus politiques est à fortement saluer. Car elle a été longuement attendue.

« L’opposition a toujours réclamé la libération des détenus politiques et le retour sans conditions des exilés, ainsi que la tenue d’élections législatives inclusives, transparentes et paisibles », a-t-il rappelé. Alors les béninois ne peuvent que se réjouir de cette vague de libération de détenus politiques.

« C’est une bonne chose. Le président Talon est dans la bonne direction… C’est un signal que le président Talon donne au monde et aux Béninois que désormais il va s’inscrire dans le respect des droits de la personne, de l’Etat de droit et de la démocratie, nous ne pouvons que saluer cela », a laissé entendre Alassane Tigri.

Lire aussi : [TRIBUNE] : EMMANUEL MACRON EN AFRIQUE POUR ASSURER LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU CONTINENT ?

La libération de Joël Aivo et Reckya Madougou toujours en attente

Pour le président Patrice Talon, la libération de ces détenus politiques vise à consacrer davantage la démocratie dans le pays. De plus, cette démarche aurait été longuement discuté avec le président français au cours de leur entretien en tête à tête.

« Je voudrais que la dynamique en cours au Bénin continue pour rendre crédible notre pays, parce que ce qui nous importe c’est que ce pays soit un pays de droit, de démocratie et aussi de bonne gouvernance ». Malheureusement les deux grandes figures de l’opposition que sont Joël Aivo et Reckya Madougou n’ont pas bénéficié de cette vague de libération.

« Les gens sont détenus pour avoir commis des crimes des délits dans le champ politique. Donc il se pourrait que dans les temps à venir, dans mon temps ou après moi, que des actes de grâce ou d’amnistie soient pris en faveur de ces gens-là. C’est possible. »

 

Sandrine A

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.