Détention arbitraire en Guinée: l’UE entend prendre des mesures drastiques


détention arbitraire en Guinée

La détention arbitraire en Guinée de plusieurs opposants suscite de vives réactions auprès de la communauté internationale. C’est le cas notamment du côté de l’Union Européenne (UE) qui interpelle vivement les autorités guinéennes à résoudre cette situation. Le président réélu Alpha Condé est invité à donner des éclaircissements.

Détention arbitraire en Guinée, le président Condé pointé du doigt

« Il est de la responsabilité donc du président Alpha Condé de réunir et de prendre les initiatives nécessaires », a indiqué Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères. Et de rajouter « avec l’Union Européenne nous avons demandé au peuple de Guinée de faire la lumière sur les évènements qui se déroulent en ce moment ».

La détention arbitraire en Guinée dans des conditions inhumaines

En raison des conditions carcérales assez précaires, plusieurs opposants ont déjà perdu la vie en prison ces derniers mois. Le dernier décès est celui de l’opposant Mamadou Oury Barry. « Nous condamnons la poursuite des détentions hors procédure judiciaire d’opposants », a martelé Jean-Yves Le Drian. A défaut de réponses adéquates des sanctions drastiques pourraient être prises contre la Guinée.

Lire aussi : GUINÉE : LES TRANSPORTEURS ROUTIERS CRIENT À L’AIDE

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.