Les éléphants au Kenya : un festival pour leur dénomination en août


Les éléphants au Kenya , un festival pour leur dénomination en août

La menace d’extinction qui plane sur les éléphants au Kenya donne des idées génialissimes au ministère du tourisme kenyan. Celui-ci a décidé d’organiser au mois d’août un festival de dénomination des éléphants.

Au cœur de l’événement, une cérémonie officielle sera organisée à l’occasion de la journée mondiale des éléphants, le 12 août.

Festival de dénomination des éléphants au Kenya

Le parc naturel d’Amboseli abrite plus de 3 000 pachydermes sur une population totale de plus de 34 000 éléphants au Kenya. Alors le ministère du tourisme prévoit pour les personnes qui contribuent au financement de la conservation des éléphants au Kenya, une rencontre le 12 août dans ce parc, pour adopter un éléphant et lui donner un nom.

Des anciens de la communauté Masaïs donneront ensuite les seconds noms des éléphants en lien avec l’histoire et leur profil. Exposés au braconnage à cause de leurs défenses convoitées, la population d’éléphants au Kenya a reculé d’au moins 60% en cinquante ans. Le Kenya est en train de réaliser son tout premier recensement de la faune sauvage afin de recueillir des données cruciales pour la conservation.

Des espèces sous traitement spécial

On peut dire que les éléphants au Kenya sont chouchoutés. En effet, en avril dernier une décision de justice avait sommé une grande exploitation d’avocats, la KiliAvo Fresh Limited, d’arrêter ses activités et sa licence lu a été retirée. On reprochait à cette plantation proche du parc naturel d’Amboseli, au pied du Kilimandjaro, de bloquer les voies de transhumance des pachydermes.

Outre les éléphants, cette décision avantageait aussi les Masaïs qui vivent dans cette zone et qui ont fait de leurs terres des réserves privées, ouvertes, où la faune et le bétail (vital pour cette communauté pastorale) peut se déplacer et paître librement.

Cette décision avait été saluée par le directeur des opérations pour la Fondation Big Life, Benson Leyian. Pour lui, la protection de cet espace est important parce qu’« il s’agit d’un corridor national de vie sauvage bien défini, qui n’a pas été établi par les hommes mais par les éléphants eux-mêmes ». C’est aussi un lieu de pâturage en saison sèche.

En outre, les éléphants au Kenya contribuent beaucoup au tourisme dans ce pays.

Esso A.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.