Déchets plastiques au Sénégal : la cargaison de Hapag-Lloyd, renvoyée du port dakarois


Déchets plastiques au Sénégal : la cargaison de Hapag-Lloyd, renvoyée du port dakarois

L’affaire des déchets plastiques au Sénégal a connu son épilogue ce dimanche. En effet Le géant allemand du transport maritime Hapag-Lloyd qui avait essayé de faire rentrer 25 containers de déchets plastiques au Sénégal, les a fait repartir sur un bateau, du port dakarois.

C’est donc la fin des transactions souhaitées par la compagnie maritime allemande Hapag-Lloyd, qui a accepté de verser une amende contre la libération de son navire et sa cargaison.

Saisie des déchets plastiques au Sénégal

C’était le lundi 17 mai que « Libération » dans sa parution du jour, donnait l’information selon laquelle, le 5e armateur mondial Hapag-Lloyd, tentait d’introduire frauduleusement 25 containers remplis de déchets plastiques au Sénégal. Le géant allemand du transport maritime a été pris en flagrant délit de fraude par la douane sénégalaise qui a, à l’occasion, saisi le navire Hansa Neuburg qui transportait la marchandise.

La compagnie allemande avait décidé de transiger pour 2 milliards F CFA en attendant l’action de la justice. Les négociations ont donc abouti entre la compagnie maritime et les autorités portuaires.

Le navire chargé de réexpédier les déchets plastiques a quitté le port de Dakar dimanche 23 mai, vers 23 h, « en toute discrétion », indique une source bien informée. À son bord, il y avait 25 containers, « pour un poids total de 581 tonnes » de déchets, indique toujours la source précisant que la cargaison était initialement « en provenance d’Espagne ».

En échange de la levée de l’immobilisation de son navire, la compagnie allemande s’était engagée à payer une amende de 2 milliards de francs CFA (environ 3 millions d’euros) et à réexporter la cargaison à ses frais. Un autre bateau a donc chargé les conteneurs avant de quitter le port de Dakar dimanche soir.

L’affaire des déchets plastiques au Sénégal a fait réagir l’Organisation Non Gouvernementale Greenpeace. Dans un communiqué, l’ONG « s’insurge contre les tentatives de transformer les pays africains en poubelles de déchets plastiques ». L’importation de ces déchets est interdite au Sénégal, où une loi a été adoptée en 2020 pour proscrire un certain nombre de produits plastique à usage unique.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.