Covid-19: le parlement ghanéen fermé pour trois semaines


Covid-19: le parlement ghanéen fermé pour trois semaines

Les portes du parlement ghanéen l’hémicycle du Ghana seront fermées pour trois semaines. C’est la décision prise hier mardi 09 février par le président de l’assemblée Alban Bagbin. Cette mesure a pour but de prévenir tout risque de contamination pour les parlementaires et surtout d’assainir les lieux.

Le Ghana est confronté ces dernières semaines à une résurgence de la pandémie de la Covid-19. En effet, plus de 73 000 cas et près de 500 décès ont été enregistrés. Ce qui suscite déjà la crainte auprès des autorités et des populations. Alors des mesures idoines sont prises au plus tôt pour éviter un nouveau confinement total.

Une imprudence des députés du parlement ghanéen

Selon les constats, certains députés ont sérieusement négligés le respect des mesures barrières. Plusieurs sont soupçonnés d’avoir été des porteurs du virus mais l’ont caché aux autres. Ce qui a finalement facilité sa propagation au sein du parlement.

La réduction des réunions à deux sessions par semaine n’ont pas réussi à limiter la propagation du virus. Au contraire, les cas positifs ont plutôt grimpé. On dénombre en tout 17 parlementaires et 151 membres du personnel, tous contaminés au nouveau coronavirus. Une circonstance qui mérite donc vigilance pour les représentants du peuple au parlement ghanéen.

Une décision nécessaire

Pour Kate Addo, le porte-parole du parlement ghanéen, cette décision est plus que nécessaire. Les autorités se devaient de réagir face à cette situation pour éviter le pire. Et c’est ce qui a été fait. Dans le même temps, cette suspension constitue une sorte de répit pour les parlementaires qui reviendront dans les prochains jours plus ardus à la tâche.

« Nous avions fait des tests et certains ont été positifs », a confirmé Kate Addo. « Les députés infectés ont été priés de s’isoler, mais au fur et à mesure que nous menions nos activités, les gens continuaient à être contaminés. Il était donc logique de faire une pause, de récupérer et puis de revenir », avait-elle rajouté.

Lire aussi : GHANA / COVID-19: LAND BORDER CLOSURES CRIPPLE ECONOMIC ACTIVITIES

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.