Présidence de la COP15: Le candidat d’Alassane Ouattara élu malgré les soupçon


Présidence de la COP15: Le candidat d’Alassane Ouattara élu malgré les soupçon

L’ex ministre ivoirien des Eaux et Forêt, Alain Richard Donwahi, a été élu hier 11 mai président de la COP15. Cette dernière s’inscrit dans  le cadre la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD). La rencontre a débuté depuis quelques jours déjà à Abidjan.

Sans surprise le candidat unique soutenu par Alassane Ouattara a été porté à la tête de l’évènement par acclamation. Et ce, alors que le ministère qu’il a dirigé pendant 5 ans fait l’objet d’un audit depuis trois mois dans le cadre de soupçons de trafic de bois. Soulignons que la Côte d’Ivoire prend officiellement le relais après l’Inde, qui a accueilli la précédente COP.

Présidence COP15, Soutien inconditionnel de Ouattara

Pour bon nombre de gens, l’élection d’Alain Richard Donwahi à la présidence de la COP15 était évident. Apparemment, les soupçons qui pèsent sur lui ces derniers moments n’ont pas empêché son choix. Alors les observateurs estiment que sa candidature a été adoubée par Alassane Ouattara en personne.

“Le ministre Donwahi est familier des thématiques majeures de notre convention. Je sais qu’il saura, par ses compétences et son expérience, conduire avec succès les échanges.” C’est ce qu’a déclaré le Chef d’Etat ivoirien Alassane Ouattara devant les délégations officielles de 196 pays participants à cette COP15.

Et de rajouter, “je remercie particulièrement le Premier ministre Patrick Achi d’avoir libéré le ministre Alain Donwahi du ministère des Eaux et Forêts à l’occasion du dernier remaniement .” Alors que certaines sources imputent la sortie d’Alain Richard Donwahi du gouvernement, à l’affaire de trafic de bois et à l’audit en cours. Ainsi, le président ivoirien assure que l’ex-ministre n’a pas été débarqué du gouvernement pour des soupçons de mauvaise gestion. Au contraire il s’agit d’occuper une fonction plus importante.

Lire aussi : LUTTE CONTRE LA DÉSERTIFICATION : LA COTE D’IVOIRE ACCUEILLE LA COP 15

Des soupçons fondés ou une campagne de dénigrement ?

Pour Alain Richard Donwahi, il s’agit d’une campagne de dénigrement à son encore. Et il n’a pas cessé de dénoncer cet état de fait contre sa personne depuis plusieurs jours déjà. Et il semblerait que le fait qu’il soit pressenti pour diriger les discussions à la COP15 a suscité bien d’acharnement.

“Des allégations tentent de faire croire que j’aurais quelques liens avec des réseaux de contrebande de bois”, avait-il écrit après la publication d’une enquête sur l’affaire par Jeune Afrique.

Il faut noter que si le ministre n’est pas directement inquiété par l’audit diligenté par l’Inspection générale d’État, certains de ses proches collaborateurs le sont. Pour l’heure plusieurs personnes au sein dudit ministère ont été entendus par la justice.

 

Klétus Situ

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.