Côte d’Ivoire: « Je ne renoncerai pas à ce combat », promet Guillaume Soro


combat judiciaire de Guillaume Soro

Le combat judiciaire de Guillaume Soro n’est pas prêt de s’arrêter. L’ancien Premier ministre est déterminé à braver tous les obstacles devant lui pour laver son honneur et rétablir la vérité. Sa récente condamnation à la prison à vie par la justice ivoirienne ne fait que renforcer sa conviction à aller jusqu’au bout.

Devant le tribunal criminel d’Abidjan, Guillaume Soro et ses proches ont été condamnés pour atteinte à l’autorité de l’État, complot et diffusion de fausses informations. Les peines appliquées par le juge vont de 17 mois à 20 ans de prison. Des dommages et intérêts d’un milliard de Fcfa à payer solidairement par les accusés sont aussi requis.

Un verdict fortement contesté

Pour Guillaume Soro et ses partisans, ce verdict énoncé par le juge Bini Kouakou est la preuve suffisante d’une justice à la solde de l’exécutif. « La grosse farce de la justice Ivoirienne vient démontrer sa soumission totale au pitre en Chef, M. Dramane Ouattara ! », a déclaré Affoussy Bamba sur les réseaux sociaux.

Le combat judiciaire de Guillaume Soro a de quoi susciter les débats dans les prochains jours. L’ancien président de l’assemblée nationale ivoirienne estime que cette condamnation de la justice ivoirienne ne vise qu’à l’écarter définitivement du jeu politique. Alors ses avocats entendent contester ce verdict en appel.

A lire aussi: CÔTE D’IVOIRE : LE PROCÈS DE GUILLAUME SORO REPORTÉ D’UNE SEMAINE

Le combat judiciaire de Guillaume Soro étendu en appel

«Dès que le jugement sera publié, nous l’attaquerons », a confié Me Robin Binsard. Ces avocats espèrent rétablir le droit en comptant sur la sagesse des juges d’appel. Les juridictions internationales ont même été déjà saisies au nom de l’ex-président de l’Assemblée nationale et de ses proches. Les compléments de plaintes seront déposés très bientôt.

Mais le politicien ne croit pas trop en l’efficacité de cette justice. Alors le combat judiciaire de Guillaume Soro se poursuit. « Quand la Justice n’est pas sous influence politique, elle donne au droit ses lettres de noblesse. Hélas en CI les juges prennent encore les instructions et reçoivent les verdicts du chef de l’Eta lui-même », a affirmé Guillaume Soro.

A lire aussi: CÔTE D’IVOIRE : PRISON À VIE POUR GUILLAUME SORO, PRÉSIDENT DU GPS

Tony AMETEPE

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *