l’ex-Directeur du CHU de Brazzaville accusé de détournement de 6 milliards FCFA


l’ex-Directeur du CHU de Brazzaville accusé de détournement de 6 milliards FCFA

l’ex-Directeur du CHU de Brazzaville accusé de détournement de 6 milliards FCFA. En effet, l’intersyndicale du Congo accuse Sylvain Villiard d’avoir mal administré le CHU de Brazzaville. A l’origine, la gestion de 6 milliards FCFA, dont une partie était destinée à l’achat de nouveaux appareils. L’argent, à en croire les syndicats, aurait été mal géré, d’où l’idée d’un éventuel détournement.

Depuis le 03 septembre dernier, le CHU de Brazzaville est sans directeur. Et pour cause, celui qui occupait ce poste depuis avril 2019, vient d’annoncer son départ. Officiellement, le départ de Sylvain Villiard est lié à une reconfiguration de l’assistance technique. Mais, certains veulent croire à une démission, au regard de plusieurs objectifs non tenus.

Le Canadien était à la tête de cet établissement dans le cadre d’un contrat signé avec l’USI de Montréal. Conclu en 2019, le contrat doit prendre fin en 2022, soit une durée de trois ans. Sous le feu des critiques, M. Villiard est épinglé pour la gestion des affaires au CHU. L’intersyndicale l’accuse même d’avoir plongé le Centre Hospitalier dans une situation bien pire qu’il ne l’était avant.

Le CHU de Brazzaville à la recule, selon les syndicats

La gestion du CHU de Brazzaville par le juriste canadien l’a plongé dans une situation très grave. L’expert qui est arrivé pour sauver la situation antérieure, l’a plutôt envenimée. C’est du moins ce que fait observer l’intersyndicale congolais. De l’achat de nouveaux matériels, en passant par les subventions, etc, rien de probant n’a été accompli par Sylvain Villiard. Du coup, ces syndicats exigent des comptes, à propos des 6 milliards. Cette somme représente quatre trimestres de subvention de fonctionnement et d’équilibre du CHU.

« A ce jour, il sied de souligner que tout le plateau technique du CHUB-B est obsolète : le scanner est à l’arrêt depuis plus de deux ans. Les appareils de consultations d’ophtalmologie, d’ORL et de réadaptation physique sont à l’arrêt complet à ce jour. Alors qu’à l’arrivée de l’expert canadien, Sylvain Villiard, une bonne partie de ces équipements fonctionnait encore », déplore Victor Bienvenu Kouama, Président de l’intersyndicale du CHU. « Nous rejetons la nomination d’un nouveau Directeur de l’USI et exigeons la « congolaisation » de ce poste », lance-t-il. L’intersyndicale réclame la nomination d’une personnalité locale à la tête du centre hospitalier.

l’ex-Directeur du CHU de Brazzaville accusé de détournement de 6 milliards FCFA (2)

Les autorités s’opposent aux accusations des syndicats

Pour les autorités congolaises, les accusations de l’intersyndicale sont infondées. Parlant des travaux de l’expert canadien, le Ministre de la santé déclare : « Il a été ce laboureur qui a bien accompli sa mission et a sarclé le terrain sur lequel il revient aux autres de première ligne de semer les graines de la nouvelle gouvernance du CHU de Brazzaville ».

« Il y a maintenant un plan directeur immobilier ; une relocalisation et un regroupement en pôles des services, sans oublier une mutation pour faire en sorte que le CHU soit maintenant conforme aux normes et standards internationaux », ont souligné les autorités. Et d’ajouter « Tout ce travail a été fait par M. Villiard. C’est un travail très riche qui permet maintenant à la deuxième année du contrat d’implanter le changement », explique le professeur Richard Bileckot, Inspecteur Général de la santé au Ministère de la Santé. En clair, pour le gouvernement, M. Villiard a bien accompli sa mission.

LIRE AUSSI : CONGO: JACQUES MUGABO ARRÊTÉ ET REMIS À LA JUSTICE MILITAIRE

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *