Chômage au Sénégal: ras le bol des jeunes de Kédougou


Chômage au Sénégal: ras le bol des jeunes de Kédougou

Le chômage au Sénégal demeure encore l’un des défis majeurs des autorités, surtout dans la localité de Kédougou. Malgré l’exploitation de l’or dans la région par plusieurs sociétés minières internationales, les jeunes et étudiants se retrouvent toujours sans emploi.

Alors, les jeunes étudiants de Kédougou ne cessent de manifester ces dernières semaines leur mécontentement à l’égard de cette situation qui perdure. Ils entendent surtout sortir de ce chômage au Sénégal afin de profiter de la manne générée par l’extraction de l’or. Cette dernière occupe la première place des produits exportés.

Le chômage au Sénégal, un manque de transparence

Pour ces jeunes, le chômage au Sénégal, particulièrement dans la région de Kédougou est du à plusieurs facteurs. Ils pointent du doigt essentiellement le manque de transparence dans le recrutement des sociétés minières. Alors, il est difficile pour eux d’accéder à des emplois qualifiés ou certains postes stratégiques.

« Nous avons eu l’ambition d’aller étudier à l’université pour faire des études supérieures. Et quand nous revenons maintenant dans la région et que l’on ne trouve pas d’emploi, c’est frustrant », s’est attristé Mohamed Touré. Ils sont nombreux comme lui à déposer à plusieurs reprises leurs CV sans succès

L’entrepreneuriat une alternative

Pour faire face à ce chômage au Sénégal, certains jeunes ont préféré se tourner vers l’entrepreneuriat. « J’ai déposé une demande d’emploi à plusieurs reprises auprès des sociétés minières, mais sans recevoir de suite. J’ai économisé pour investir et faire mon propre business. Je parviens quand même à gagner mon pain », a déclaré Souleymane Diallo.

Bien que le taux de chômage soit de 26% à Kédougou contre 15% au niveau national, le gouverneur, Saer Ndao estime que des progrès sont tout de même visibles. « Les sociétés minières ont fait des efforts pour endiguer le sous-emploi », avait-t-il indiqué. Par conséquent, il les exhorte à renforcer leur communication par rapport à la gestion du personnel et du recrutement.

Tony AMETEPE

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *