Mali/OIF : Cheikh Tidiane Gadio, désigné envoyé spécial


Cheikh Tidiane Gadio, désigné Envoyé spécial de la Francophonie

Le Sénégalais Cheikh Tidiane Gadio vient d’être mandaté par la Francophonie pour suivre la situation au Mali. La décision a été prise à Paris ce lundi 21 septembre 2020 par la Secrétaire générale de la francophonie, Mme Louise Mushikiwabo. L’annonce a été faite via un communiqué de presse.

La démarche intervient pour soutenir le processus de restauration des institutions démocratiques après le putsch d’Ibrahim Boubacar Keita (IBK) le mois dernier. Elle devra aussi permettre de trouver des solutions durables et crédibles de sortie de crise. Ceci en prenant en compte particulièrement les attentes et considérations du peuple malien. Cette désignation s’inscrit dans le cadre de la résolution adoptée le 25 août à la 111ème session extraordinaire du Conseil Permanent de la Francophonie (CPF).

Cheikh Tidiane Gadio, une personne adéquate

Pour ce nouveau challenge, l’émissaire de la Francophonie semble être à la bonne place. Cheikh Tidiane Gadio est un ancien ministre d’Etat du Sénégal. Il fut auparavant ministre des Affaires étrangères. Aujourd’hui, il occupe le fauteuil de vice-président à l’Assemblée nationale depuis octobre 2019.

Outre cela, il a été à la tête de l’Institut Panafricain de Stratégie Paix-Sécurité-Gouvernance (IPS). A cet effet, il jouit d’une expertise remarquable en termes de diplomatie. Il a déjà mené à succès de nombreuses missions de médiation et de facilitation pour diverses organisations.

Il s’agit en l’occurrence de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Font également partie de la liste l’Union Africaine et l’Organisation de la Coopération Islamique. Il possède, de ce fait, des compétences sûres qu’il saura aisément transférer dans ce nouveau contexte qui s’annonce singulier.

Une mission délicate

Sur le sol malien, le nouvel envoyé spécial de l’OIF aura de lourdes responsabilités à assumer. Notamment celui d’accompagner le processus de transition civile. Une transition qui devra consacrer un retour à la normale à Bamako.

Pour mener cette tâche à bien, il sera assisté par une équipe tout aussi efficace. Celle-ci est composée de Mme Nadia El Yousfi, Députée au parlement Bruxellois, de Moha Ouali Tagma, Ambassadeur du Maroc auprès de la République Fédérale du Nigéria à Abuja.

La délégation de la Francophonie aura à remplir sa mission en concert avec certains partenaires internationaux. Parmi ceux-ci, on peut citer la CEDEAO et l’Union Africaine qui occupent une place d’envergure. Vivement que cette initiative aboutisse pour le plus grand bonheur du peuple malien.

Lire aussi: STABILITÉ POLITIQUE AU MALI : VERS DES NÉGOCIATIONS AVEC LES TERRORISTES ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.