Niger: dix-sept tonnes de résine de cannabis saisies


Cargaison de drogue au Niger

Une importante cargaison de drogue au Niger a été récemment intercepté par les autorités. La lutte menée contre les stupéfiants vient une nouvelle fois d’apporter des résultats significatifs. En effet, la police nigérienne a réussi à mettre la main sur une quantité impressionnante de drogue. Il s’agit de dix-sept tonnes de résine de cannabis saisies.

L’information a été rendu publique par le ministère de l’Intérieur le vendredi 5 mars. Pour les autorités nigériennes, cette interception de cargaison de drogue au Niger est une saisie record. La cargaison de drogue au Niger saisie est évaluée à 20 milliards de francs CFA.

Une cargaison de drogue au Niger interceptée par vigilance

Pour mettre la main sur cette énorme quantité de cannabis, la police a fait usage d’expérience et surtout de vigilance. Cette dernière a surtout permis d’arrêter la circulation de ce produit dangereux ainsi que les trafiquants qui s’adonnaient à ce commerce illicite, soit treize personnes en tout. La cargaison de drogue au Niger a auparavant suivi un circuit bien ficelé.

« La drogue a quitté Beyrouth dans un container transporté par une société indienne jusqu’au port autonome de Lomé où elle a été chargée dans un camion d’immatriculation béninoise à destination de Niamey », a fait savoir le commissaire Adili Toro Ag Ali, responsable communication de l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocretis).

Une stratégie impressionnante

Pour acheminer les stupéfiants, les trafiquants usent d’excellents stratagèmes pour leurs produits d’un point à un autre. Les tonnes de résine de cannabis interceptées étaient en provenance du Liban et devaient être transportées dans des citernes ou des camions à destination de Tripoli. Mais Agadez était un transit obligatoire tout comme le port de Lomé au Togo.

« Le cannabis qu’on retrouve ici souvent vient de pays avec lesquels on partage les frontières. Quand ça passe par les régions, c’est toujours les mêmes circuits : la drogue quitte des pays limitrophes qui produisent et elle transite au Niger. Elle passe toujours par Agadez avant de remonter sur Tripoli », a indiqué le commissaire Adili Toro Ag Ali.

Lire aussi : NIGER: L’OPPOSANT HAMA AMADOU A ÉTÉ DÉFÉRÉ À LA PRISON DE FILINGUÉ

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.