Présidentielle 2020 : une campagne électorale en Guinée étriquée


campagne électorale en Guinée

La campagne électorale en Guinée bat son plein. A une semaine de la présidentielle du 18 octobre en Guinée, chaque candidat essaie à sa façon de séduire son électorat. Le fauteuil présidentiel suscite autant de convoitise. Alors tous les moyens sont bons pour le conserver ou l’arracher.

C’est dans cette veine que le président guinéen Alpha Condé, candidat à sa propre succession, est parti à la conquête des populations de l’intérieur du pays. La tournée surprise s’est tenue le dimanche 11 octobre 2020. Contrairement à lui, son farouche opposant Cellou Dalein Diallo, candidat lui aussi, s’est heurté à de véritables obstacles ayant rendu son meeting difficile.

campagne électorale en Guinée,un changement de stratégie

Pour assurer sa victoire au scrutin prochain, Alpha Codé a dû revoir sa stratégie. Il a donc changé de fusil d’épaule pour prendre de l’ascendance sur ces concurrents. Pour cela, il a donc mis fin à ses meetings par visio-conférence en raison de la Covid-19. Cette fois-ci, il est allé au contact des populations de Lola et de Nzérékoré.

Dans son discours aux populations desdites localités, la priorité a été donnée aux femmes et aux jeunes. Aussi, il s’est servi de cette tournée rapide pour clouer le bec à ses détracteurs, surtout à ceux qui doutaient de ses capacités physiques.

« Ne prenez pas le coronavirus à la légère », le président Alpha Condé avait réitéré aux populations. Ceci afin de souligner l’importance du port de masque pour contenir la propagation de la maladie de la Covid-19.

Une ruse politique déguisée

Cellou Dalein Diallo, quant à lui, n’a malheureusement pas eu cette chance d’effectuer sa campagne électorale en Guinée en toute tranquillité. L’accès à la ville de Kankan, fief du parti au pouvoir, lui a été refusé par des ressortissants de la localité. Ces derniers ont érigé des barrages faits à base de tronc d’arbres.

Le candidat de l’opposition a été empêché à une centaine de kilomètres de la ville par des minibus remplis de supporters du candidat Alpha Condé. Une circonstance qui l’a obligé à faire demi-tour. Des violences ont également eu lieu entre les pro-Condé et ceux Diallo. Ce qui a entrainé des blessés et des boutiques saccagées.

Etait-ce une manœuvre d’Alpha Condé pour dérouter son adversaire comme le prétend le leader de l’UFDG ? Personne ne saurait le dire. Quoi qu’il en soit, rendez-vous est pris à la fin du scrutin pour connaitre le gagnant de cette bataille politique.

Lire aussi : https://linvestigateurafricain.com/mali-les-dessous-de-la-liberation-de-soumaila-cisse-et-sophie-petronin/

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.