Bénin/Présidentielle 2021: Ibn Chambas invite la classe politique à privilégier le dialogue


Bénin/Présidentielle 2021: Ibn Chambas invite la classe politique à privilégier le dialogue
LA RSSG Mme AICHATOU MINDAOUDOU PARTICIPE A UNE REUNION DE HAUT NIVEAU DES CHEFS DE MISSION DE L'ONU EN AFRIQUE DE L'OUEST

Après trois jours de travaux, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Afrique de l’Ouest et du Sahel, Ibn Chambas a donné ses impressions sur le processus électoral en cours au Bénin. Au vue des divergences observées entre la majorité au pouvoir et l’opposition, le diplomate de l’ONU exhorte les acteurs impliqués à dialoguer.

Durant son séjour à Cotonou, Ibn Chambas a eu à rencontrer les différents acteurs du processus. Il s’agit entres autres de la société civile, la commission électorale, la Cour constitutionnelle, l’opposition, la majorité et autres. Il a même été reçu par le président béninois Patrice Talon en compagnie de son ministre des affaires étrangères.

Ibn Chambas prône les concertations

Selon, Ibn Chambas, la mission d’information a permis de révéler que les différentes parties concernées par ce processus électoral ont du mal à s’entendre. Les divergences entres eux se font persistantes. « Nous constatons à 60 jours des élections des divergences entre les acteurs politiques sur les modalités de participation », affirmé le diplomate onusien.

Alors il serait judicieux qu’une issue soit trouvée à ces différends latents. Et quoi de mieux que le dialogue pour y arriver. « Afin d’assurer une élection apaisée, pacifique, crédible et inclusive, j’invite toutes les parties prenantes de privilégier les concertations », a indiqué Ibn Chambas.

Un climat de sérénité

Le gouvernement béninois pour sa part, affirme tout mettre en œuvre pour que la présidentielle du 11 avril se déroule dans de meilleures conditions. Il assure que le scrutin sera inclusif.

« La mission des Nations unies a été informée des conditions idoines qui sont en train de se mettre en place pour que nous ayons des élections apaisées, ouvertes qui permettent à nos citoyens de choisir leur dirigeant », a précisé Aurélien Agbenonci le ministre béninois des Affaires étrangères.

Mais cette information a du mal à passer pour les partis d’opposition qui se sentent écartés. Ils dénoncent la nouvelle loi des parrainages qui constitue un véritable blocus.

Lire aussi : BÉNIN/PRÉSIDENTIELLE 2021: OUVERTURE DES DÉPÔTS DE DOSSIERS DE CANDIDATURES

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *