Une base navale russe en perspective au Soudan


Une base navale russe en perspective au Soudan
6250977 27.05.2020 The Russian nuclear missile cruiser Pyotr Veliky (Peter the Great) is moored at the naval base of Severomorsk, Russia. Pavel Lvov / Sputnik//SPUTNIK_sputnik3177/2005280949/Credit:Sputnik/SIPA/2005280954

Une base navale russe est en perspective au Soudan. En effet, entre Khartoum et Moscou, les relations restent au beau fixe. Et dans la ligne de ce lien étroit entre les deux pays, la Russie envisage de construire une base navale au Soudan. Il s’agit de sa toute première base sur le continent africain.

C’est ce qui ressort d’un projet d’accord qui sera bientôt conclu entre les deux nations. Cet accord en cours de conclusion entre Moscou et Khartoum s’inscrit sur une durée de 25 ans. L’annonce a été faite depuis le mercredi 11 novembre par le gouvernement russe. Cette base navale russe sera construite en mer rouge au nord de Port-Soudan. C’est-à-dire à 675 km de la capitale Khartoum. La Russie emboite ainsi le pas aux autres puissances comme les Etats-Unis, la Chine et la France.

Une base navale russe au Soudan, une longue coopération militaire

Le nouveau projet d’accord de la Russie avec le Soudan témoigne de l’influence militaire grandissante du Kremlin sur le continent africain. Aussi, de par le passé, la Russie a eu une longue coopération militaire avec le Soudan.
Pendant les deux guerres civiles soudanaises, l’URSS avait livré des armes au Soudan. Les relations militaires étroites entre les deux pays ont donc perduré dans le temps. Et ce, même après la destitution de l’ancien président soudanais, Omar el-Béchir en avril 2019.

En mai 2019, les nouvelles autorités de transition au Soudan avaient signé deux nouveaux accords militaires avec la Russie. Partager des expériences, renforcer la coopération dans le domaine naval et autres étaient les finalités de ces accords.

Une zone d’importance stratégique

La position de la future base navale russe se révèle très stratégique avec beaucoup d’avantages. Cette nouvelle base navale russe pourra accueillir au maximum un effectif de 300 militaires et civils. Quatre navires à propulsion nucléaire pourront également trouver leur place.

De plus, la position du Soudan est également stratégique. Il est situé sur la mer Rouge, face au Golfe d’Aden, au carrefour des échanges maritimes entre l’Europe et l’Asie. Alors, les marins des flottes du Nord n’auront plus à faire des détours épuisants.

Le projet d’accord permet à la Russie de transporter à travers les ports et aéroports du Soudan des armes, des munitions et des équipements nécessaires au fonctionnement de cette base navale. C’est-à-dire des opérations de réparations, de ravitaillement et le repos de membres d’équipage de la marine russe.

De cet échange, le Soudan bénéficiera d’une assistance gratuite de la marine russe. Leur expertise sera utile pour des missions de recherche et de sauvetage ou de lutte anti-sabotage.

Lire aussi :  SOUDAN : DE NOUVELLES DISPOSITIONS DANS LA VERSION APPROUVÉE DU DOCUMENT CONSTITUTIONNEL

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *