Togo: Hommages unanimes et prise de conscience collective après l’attaque terroriste dans le Kpendjal


Attaque terroriste au Togo: les hommages se multiplient

Au Togo, une unité militaire déployée sur le poste opérationnel avancé de Kpinkankandi, a été victime d’une attaque terroriste. Le drame est survenue dans la préfecture de Kpendjal. Cette attaque, qui est intervenue dans la nuit de mardi à mercredi, a fait huit victimes et treize blessés.

Opérée par une soixantaine d’individus lourdement armés, cette meurtrière attaque, a suscité de vives réactions. En somme, une consternation et des hommages unanimes de la part d’autorités et de personnalités politiques de tous bords.

Des hommages aux soldats tombés pendant cette attaque terroriste

Dans la foulée de cette attaque terroriste, deuxième du genre que subit le Togo, le gouvernement a bien évidemment été le premier à réagir.

“Saluant la bravoure des forces de défense et de sécurité, Faure Gnassingbé a invité le conseil des ministres à observer une minute de silence en hommage à ceux qui ont perdu la vie lors de cette attaque. Le Chef de l’Etat a, au nom de la nation, présenté ses condoléances aux forces armées togolaises ainsi qu’aux familles des disparus et exprimé sa sympathie et ses vœux de prompt rétablissement aux blessés”, indique le communiqué sanctionnant le conseil des ministres.

Au-delà du gouvernement, diverses personnalités et chapelles politiques ont également réagi à l’attaque terroriste. Ils ont à leur tour rendu hommage aux soldats tombés et réclament des mesures urgentes pour faire face à la menace.

“La CPP apporte son soutien indéfectible aux forces de défense et de sécurité, présente ses condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux valeureux soldats blessés dans cette terroriste”, a indiqué Adrien Béliki Akouété, président de la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP).

Me Dodji Apévon, président des Forces Démocratiques pour la République (FDR), est quant à lui aller plus loin qu’une simple condamnation de l’attaque terroriste. Ils demandent au gouvernement “de créer les conditions de solidarité et de mobilisation nationale pour mettre hors d’état de nuire ces groupes armés, en recherchant de solutions aux diverses frustrations et en accentuant la lutte contre la pauvreté qui constitue un terreau fertile pour le terrorisme et l’extrémisme violent”.

Lire aussi : CRISE MALIENNE: LE TOGO DEVIENT MÉDIATEUR OFFICIEL ENTRE LES AUTORITÉS DE TRANSITION ET LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

Jusqu’ici circonscrites au Sahel, les attaques terroristes gagnent désormais le golf de Guinée

Cette attaque terroriste, faisant suite à une première repoussée il y a quelques mois, est un signal d’alerte pour les autorités et populations togolaises. En effet, si l’on a longtemps cru que la menace terroriste ne survient qu’au Sahel, les attaques perpétrées ces derniers mois au Togo et au Bénin font comprendre le contraire.

Parlant du Bénin, le chef de l’Etat de ce pays voisin du Togo, Patrice Talon n’a pas manqué d’exprimer sa consternation et sa solidarité avec le peuple togolais. “Cette nouvelle attaque appelle une fois encore notre action collective. À cet égard, je réitère ma disponibilité à œuvrer avec tous mes pairs pour lutter efficacement contre l’expansion du terrorisme dans notre sous-région”, a-t-il notamment déclaré.

D’autres observateurs internationaux ont également exprimé leurs inquiétudes quant à l’évolution de la menace terroriste dans la région. “L’attaque meurtrière dont a été victime le Togo au niveau de sa frontière avec le Burkina Faso montre que la menace terroriste s’étend vers les pays du Golfe de Guinée. Les efforts doivent être redoublés pour l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard”, s’est exprimé le vice-président de la commission européenne en charge des affaires étrangères et des questions sécuritaires, Josep Borrell Fontelles.

 

Klétus Situ

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.