Arrivée du vaccin AstraZeneca en Afrique du Sud: un grand espoir


Arrivée du vaccin AstraZeneca en Afrique du Sud: un grand espoir

La réception du vaccin AstraZeneca en Afrique du Sud redonne espoir aux populations qui attendent d’être vaccinées au plus vite. Les premières doses du vaccin anti Covid-19 ont été reçues comme convenu lundi dernier. Il s’agit d’un million de doses du vaccin produit par le laboratoire indien AstraZeneca.

Arrivée du vaccin AstraZeneca en Afrique du SudCes derniers jours, l’Afrique du Sud a été durement touché par la rehausse des cas de contaminations et décès liés à la pandémie du Coronavirus. Soit plus de 45000 décès et 1,4 million de cas de contaminations. A cela s’ajoute actuellement un nouveau variant du virus qui vient compliquer la donne. Pour rappel, l’Afrique du Sud est le pays le plus touché par la pandémie du coronavirus en Afrique.

AstraZeneca en Afrique du Sud: l’optimisme

Cyril RamaphosaPour le président sud-africain, Cyril Ramaphosa l’arrivée de ce vaccin AstraZeneca en Afrique du Sud est salutaire. Elle devrait permettre de faire baisser la courbe épidémiologique du pays. Mais avant que les populations ne puissent bénéficier de ce vaccin, certains contrôles ou tests seront effectués. Cela permettra surtout de s’assurer de l’efficacité du vaccin avant toute campagne.

 

Si les résultats sont fiables, la campagne de vaccination devrait commencer dans deux semaines. Les personnes prioritaires à en bénéficier sont les personnels de santé car ils sont les premiers à être au front contre la maladie. Suivront donc après le reste de la population estimé à environ 67 %. Cela pourra être effectif d’ici la fin de l’année.

Un obstacle à franchir

Pour que cette campagne de vaccination à base d’AstraZeneca en Afrique du Sud envisagée par les autorités sud-africaines puisse porter leurs fruits certains préalables doivent être remplis. Il s’agit en l’occurrence d’une meilleure information ou sensibilisation de la population. Cette dernière a été sujette à de fausses informations sur le virus.

Cyril Ramaphosa, Président sud africainCette propagation de fausses informations sur le vaccin pousse une certaine frange de la population à se montrer réticente à toute forme de vaccination. Mais sur ce point, le président Cyril Ramaphosa a tenu à rassurer ses concitoyens. Il a indiqué que le vaccin contre la Covid-19 ne serait pas obligatoire. Alors ceux qui se montrent sceptiques n’ont pas de quoi s’en faire.

Lire aussi: Afrique / Covid-19: le continent reçoit le soutien de la Banque Mondiale

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.