Conflit entre l’Ethiopie et le Tigré : un assaut sur Mekele annoncé par Abiy Ahmed


Conflit entre l’Ethiopie et le Tigré, un assaut sur Mekele annoncé par Abiy Ahmed

L’armée éthiopienne va lancer un assaut sur Mekele. En effet, depuis deux semaines environ, l’Éthiopie se retrouve pris au creux de la vague par une guerre civile qui continue de s’amplifier. Pour vite en finir, le Premier ministre Abiy Ahmed a annoncé, mardi, une offensive décisive sur la capitale tigréenne, Mekele.

Le conflit en cours en Ethiopie a déjà fait plusieurs victimes et de nombreux réfugiés. En effet, ils sont plus de 27.000 Ethiopiens à fuir vers le Soudan voisin.

Pour le moment, un grand mystère entoure le déroulement précis des combats. Le nombre exact des victimes est laissé à la spéculation des uns et des autres car les communications avec la province du Tigré sont toujours coupées. C’est dans ce climat de tension que le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a annoncer un assaut sur Mekele, une forteresse du parti tigréen.

Un assaut sur Mekele en préparation

Selon les dernières déclarations du premier ministre Ethiopien Abiy Ahmed, les forces fédérales sont en bonne progression. Jour après jour, s’enchainent les prises de guerres pour le compte d’Addis-Abeba. Ce qui prouve à suffisance que l’offensive du gouvernement contre le Tigré se déroule bien.

Après la conquête des villes comme Humera ou Dansha, celle d’Alamata est aussi tombée entre les mains des forces fédérales lundi dernier. Située à 120 km de la capitale du Tigré, les forces fédérales semblent donc se rapprocher inévitablement de Mekele.

Alors le Premier ministre Abiy Ahmed a décidé d’y concentrer ses prochaines actions militaires. Pour lui, l’offensive était entrée dans sa phase « finale ». Ceci en raison du fait que le TPLF n’aurait pas respecté l’ultimatum qui lui a été imposé il y a trois jours. C’est-à-dire l’injonction qui lui a été faite de déposer les armes.

Un combat apparemment compliqué

Pour reprendre la capitale provinciale, Mekele, les forces fédérales auront fort à faire. Ils devront se heurter à la rude et farouche résistance des forces tigréennes. Car Mekele est un bastion du parti tigréen, le TPLF. Ce qui promet donc d’intenses combats dans les jours à venir.

Alors, pour certains observateurs, cet assaut sur Mekele pourrait être l’un des plus périlleux. De plus, les combats pourront durer un peu plus longtemps que prévu. Car le Tigré est l’une des régions les plus militarisées du pays et les forces tigréennes ont déjà exhibé leur maitrise de l’utilisation de l’artillerie lourde.

Outre cela, dans cet assaut sur Mekele, les forces fédérales auront à composer avec un environnement un peu hostile. Elles pourraient se retrouver piéger en raison du terrain montagneux aux abords de Mekele. Voilà qui complique les plans d’Abiy Ahmed, mais sa détermination à en découdre reste inébranlable.

Lire aussi : ETHIOPIE : PAS DE POURPARLERS AVANT QUE LES AUTORITÉS DU TIGRÉ NE SOIENT TOTALEMENT DÉSARMÉES

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.