Afrique : Les activités aéroportuaires frappées par le COVID19


activités aéroportuaires

Plusieurs secteurs d’activités ont été véritablement touchés par la pandémie du coronavirus qui sévit dans le monde depuis plus de six mois. L’aéroportuaire fait partie de ses secteurs qui ont vu leurs activités tournées non seulement au ralenti mais surtout aux arrêts.

Dans le but d’endiguer la pandémie, les Etats ont pris plusieurs mesures restrictives comme les fermetures des lieux de cultes, des bars ainsi que des frontières terrestres et aériennes. D’après un décompte du Centre africain de prévention et de lutte contre les maladies (CDC-Afrique), trente-deux pays africains ont suspendu, entre fin mars et début avril 2020, leurs activités aéroportuaires.

Activités aéroportuaires au ralenti

Le ralentissement des activités et les fermetures des frontières aériennes ont entraîné considérablement une baisse des chiffres d’affaires des compagnies. Selon l’Association des Compagnies Africaines (AFRAA), les revenus ont chuté de 8,103 milliards de dollars en 2020. « 95% de la flotte africaine est clouée au sol depuis l’entrée en vigueur des restrictions de voyage en mars. La capacité a, par ailleurs, baissé de 77,7% en avril puis 90% en mai ». C’est ce qu’a fait constater, l’AFRAA (l’institution de 45 compagnies africaines) le 29 mai dernier dans un webinaire.

Au-delà de la baisse des chiffres d’affaires, il est à relever la situation des entreprises affiliées au secteur notamment les prestataires de services, les agences de voyages ou de ventes de billets sans oublier des emplois qui sont menacés. Déjà, des chômages techniques ont été enregistrés au sein des compagnies victimes.

l’espoir d’une reprise des activités aéroportuaires

Les compagnies aériennes pourront-elles à se remettre de cette situation inquiétante? 70% des activités aériennes pourront reprendre en dernier trimestre 2020, selon une hypothèse émise par Abderahmane Berthé, Secrétaire général de l’AFRAA. Mais, cela dépendra des décisions qui vont être prises par les différents Etats par rapport aux ouvertures des frontières aériennes, a-t-il mentionné.

Fort heureusement, la reprise des activités aéroportuaires sont annoncée pour le 15 juillet prochaine. Elles évolueront à gradation dans le respect des mesures de protection entre autres la distanciation entre les passagers, le port des bavettes et l’utilisation des gels hydrologiques. Reste à savoir si les prix de vols connaitront une hausse ou resteront stables.

Lire aussi: CLIMAT DES AFFAIRES AU TOGO: L’ATTRACTIVITÉ DU GÉANT OUEST AFRICAIN

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.