Accords de coopération sécuritaire: le Maroc et Israël réchauffent leurs relations


Accords de coopération sécuritaire: le Maroc et Israël réchauffent leurs relations

Ce mercredi 24 novembre, le Maroc et Israël ont renforcé leurs relations diplomatiques. La démarche s’est traduite par la signature d’accords de coopération sécuritaire. Pour ce faire, Benny Gantz, le ministre israélien de la Défense s’est même rendu à Rabat, où, il a été reçu par le ministre de la Défense nationale marocaine, Abdellatif Loudiyi .

Depuis le 10 décembre 2020, le Maroc et Israël se sont engagés à normaliser leurs relations. Ceci sous l’implication bienveillante de l’ancien président américain Donald Trump. Ce dernier a d’ailleurs par une proclamation reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. Ce rapprochement entre le Maroc et Israël est assez critiqué voire déprécié par plusieurs pays hostiles à l’état hébreux.

Elargissement des relations entre le Maroc et Israël

Lors de sa visite historique, Benny Gantz, a conclu un important accord de coopération sécuritaire avec les autorités marocaines. Le nouveau pacte s’étend à la formation conjointe, aux achats de matériels de sécurité, à la coopération en matière de renseignement. Les liens étroits entre les industries du Maroc et Israël sont aussi inclus.

A l’issue de la signature de cet accord, s’est montré très optimistes quant aux projets à venir entre les deux nations. « Je remercie le roi Mohammed V et le ministre de la Défense pour leurs efforts visant à élargir les relations entre les deux pays. Nous avons franchi une étape historique aujourd’hui », a écrit Benny Gantz.

Plus d’antagonistes

L’accord de coopération sécuritaire entre le Maroc et Israël n’est pas sans impact. Il risque fort d’attiser davantage les tensions déjà existantes entre Rabat et Alger. La reconnaissance par Washington de la souveraineté du royaume chérifien sur le territoire disputé du Sahara occidental est toujours au cœur des mécontentements.

La prise de position de l’Algérie conte Israël en soutien sans faille à la cause palestinienne depuis des décennies est aussi un détail crucial. Par conséquent, le conflit pourrait s’enliser à tout moment. Depuis août dernier, les deux états voisons sont en froid. Ce désagrément pourrait être également perceptible dans toute la région.

Lire aussi : DIPLOMATIE: L’INFLUENCE D’ISRAËL EN AFRIQUE PREND DE L’AMPLEUR AVEC UN NOUVEL ÉLAN 

 

Sandrine A

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.