Accidents de circulation en Afrique: la mort omniprésente sur les routes


accidents de circulations en Afrique

Prendre la route au quotidien constitue un pari risqué pour les usagers en raison de la virulence des accidents de circulation en Afrique. La faucheuse y prend donc un malin plaisir à y faire son ballet et des milliers de corps sont emballés dans des sacs mortuaires.

Malgré les efforts des différents pays pour garantir des routes plus sûres, le nombre de décès sur les routes continue d’augmenter. Quelles sont les raisons de cette flambée des décès liés aux accidents de circulation en Afrique ? Comment limiter de façon efficace les dégâts ? Les actions et réactions des gouvernements pour sauver le maximum de vies sont toujours attendues. C’est-à-dire des mesures plus efficaces et dont la mise en œuvre se révèlerait salvatrice.

Accidents de circulation en Afrique, pourquoi autant de morts ?

Généralement, les décès liés aux accidents de circulation en Afrique proviennent de la jonction de multiples facteurs. Il s’agit notamment de l’excès de vitesse, du non port de la ceinture de sécurité, la conduite en état d’ébriété. L’inattention au volant motivée par l’usage du téléphone renforce cet état de fait. La liste des infractions causant des accidents de circulation en Afrique est longue.

« Très souvent, les usagers de la route n’ont pas une bonne maitrise de leur engin. Nombreux d’entre eux ne savent même pas où se positionner exactement sur l’autoroute. Ce qui crée des collisions ou des accidents inutiles entrainant des décès », a déploré Gilles, un agent de la sécurité routière. accidents de circulation en Afrique 1

L’état défectueux de certains véhicules ou engins motorisés sont aussi à dénoncer. La mauvaise qualité des routes n’est pas à écarter également. Ceci du fait qu’il existe un lien intrinsèque entre l’infrastructure routière et les traumatismes graves et mortels causés par les accidents de circulation en Afrique. En conséquence, les routes africaines sont les plus meurtrières. Comparativement aux pays plus développés, l’Afrique a le taux le plus élevé d’accidents mortels, soit 26.6 pour 100000 habitants.

Pire encore, lors des accidents de circulations en Afrique, le temps moyen d’intervention des ambulances est assez long. Alors, bien souvent la plupart des blessés d’un accident de la route décède quelques instants seulement après le choc. Les plus chanceux sont transportés au plus vite dans un centre de santé où ils reçoivent des premiers secours. Mais ceux-ci sont aussi limités dans certains hôpitaux. accidents de circulation en Afrique 2

Pas plus tard que le mardi 03 août 2021 à Zambougou sur l’axe Bamako-Ségou s’est produit un grave accident de la circulation. Une collision entre un car de transport de passagers et un camion de marchandises, a fait 37 morts et des blessés graves selon le bilan provisoire. Ce qui illustre donc parfaitement l’ampleur du grave phénomène des accidents de circulations en Afrique.

Autre sujet intéressant: IMPUISSANCE MASCULINE EN AFRIQUE: UN TUEUR SILENCIEUX DE COUPLES

Des solutions possibles

Dans les milieux où des résultats significatifs ont été obtenus, pour prévenir les accidents mortels de la circulation, il a été question d’un très bon leadership. Cela a concouru à un véritable respect de la législation en la matière. Mais en Afrique bien que certaines de ces bonnes pratiques soient en vigueur, le laxisme demeure quant à son application. Alors les dérives se poursuivent impunément en raison de la corruption qui fait office de pratique courante sur les routes.

« Ils sont tout le temps pressé. Alors, ils roulent à vive allure, violent les feux tricolores oubliant qu’ils mettent la vie des autres en péril ainsi que la leur. Ce qui m’énerve le plus, c’est qu’ils pensent que la maitrise du code de la route appartient seulement à une catégorie. Malheureusement, quand ils en prennent conscience, il est déjà trop tard », a fait savoir Sylvain, un usager de la route. accidents de circulation en Afrique 3

Les autorités sont donc appelées à la création d’un environnement de conduite plus sûr pour tous les usagers de la route. C’est-à-dire, la mise en place d’infrastructures telles que les trottoirs, les accotements et les voies réservées aux cyclistes et motocyclistes. Elles doivent également séparer les différents types de véhicules, par exemple les deux, trois roues des véhicules à quatre roues et autres pour éviter le drame. accidents de circulations en Afrique 4

Vigilance et patience doivent être les règles d’or qu’importe l’urgence du moment pour l’usager de la route. Il doit aussi avoir tous ses sens en éveil pour réagir au moment opportun afin d’épargner des vies. Tout compte fait, les usagers de la route sont conviés, une fois de plus, à adopter un comportement plus responsable.

Cela permettra de réduire drastiquement le nombre d’accidents de circulation en Afrique et par ricochet assurer une meilleure santé pour tous.

Autre sujet intéressant: INFLUENCEUSE EN AFRIQUE: GRANDS TRAVERS, NON-DITS ET MIRAGE

 

Tony AMETEPE

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.